L’huile d’olive

De l’or dans ma cuisine…

« La verdad, commo el aceite, queda siempre por encima. »

« La vérité est comme l’huile, elle remonte toujours à la surface. »

Et maintenant il s’agit non point de s’oindre d’huile… quoique chacun fait c’qu’il lui plait ! En ce qui me concerne je m’en vais satisfaire votre plaisir et flatter tous vos sens autour d’un menu ….. (trouver le nom de mon menu)
 
Et pour ceux qui ne veulent pas cuisiner … on peut aller déguster au Bellotta-Bellota. 
4 huiles et un menu autour du jambon Bellotta-Bellota, d’un manchego, d’une torta de Salamanca ou de Jabuguitos iberico…)

Tout sur l’huile d’olive

Ado j’avais une utilisation très personnelle de l’huile d’olive. Loin de ma bouche et ignorante des saveurs qu’elle offrait, elle me servait de produit de beauté. Mélangé au citron, c’était un baume pour le corps, pure c’était un embellisseur précieux pour les cheveux, avec du miel, un soin pour les lèvres… mon huile prodigieuse.

Je n’imaginais pas une seconde à cette époque qu’elle deviendrait ma matière première indispensable en cuisine.

Furieuse consommatrice de cet or liquide, cet élixir n’est jamais bien loin de ma plaque à induction (ah oui, pour ceux qui suivent, j’ai occis MES PLAQUES ÉLECTRIQUES et investit dans l’induction… un ange passe). Ça c’est fait.

Donc, l’huile d’olive, je la maintiens toujours à l’abri des regards, au frais et au placard. Tout ce qui est précieux ne mérite-t-il pas les meilleurs égards ?

J’ai donc commencé à l’apprécier grave… pour cuisiner puis crue avec du pain jusqu’à la déguster à la cuillère.

L’Olivier :
 
Dites, Andalous de Jean
Altiers ramasseurs d’olives,
Dites-moi au fond du cœur,
Qui a fait naître l’olivier ?
Ce ne fut pas le néant,
Ni l’argent, ni le Seigneur,
Mais la terre silencieuse, le travail et la sueur…
 
Quand l’étiquette vous conte fleurette… ou pas.
– En mode Extra vierge c’est une huile d’olive de compèt’ de catégorie supérieure obtenue directement des olives par des procédés mécaniques. Pour la vierge, même procédé que la précédente mais de catégorie inférieure. Enfin, la « vilaine » , une huile contenant des huiles d’olives ayant subi un traitement de raffinage et des huiles obtenues directement des olives. En France, on consomme quasi exclusivement de l’huile d’olive extra vierge.
 
– Vos papiers svp : Appellation d’Origine ou l’Indication Géographique Protégée.
– La saveur et l’arôme… Faîtes confiance à vos sens.Fruité, amer et piquant.

Tremblez enfants de l’olivier… ou quand l’huile d’olive c’est mieux que la cocaïne !

Quatre bouteilles sur cinq d’huile d’olive extra-vierge « italienne » sont en réalité coupées avec de l’huile étrangère sur un marché qui pèse cinq milliards d’euros par an.  20% contiennent autre chose que de l’huile d’olive, des feuilles, des branches, de l’huile de tournesol, colza ou de soja (moins chères), de noisettes aussi, et un assortiment de produits chimiques allant du savon au solvant. grrrrrrr

Pour ne pas se faire tirer comme un pigeon, ce qu’on doit trouver comme info…

– Le pays et la région de provenance.

– La date de péremption (qui ne devrait pas dépasser 24 mois après la date de mise en bouteille). Souvent les deux dates apparaissent. Si vous ne trouvez aucune de ces dates, choisissez un autre produit.

– Le label de qualité qui est une garantie juridique de provenance géographique et des cultivars qui correspondent à la région. DO en Espagne (17), DOP en Italie (37) et au Portugal (7), AOC en France (6), PDO en Grèce (20).

– Il arrive que le nom des olives apparaisse sur l’étiquette, surtout s’il s’agit d’une huile faite à partir d’une seule variété comme c’est parfois le cas en Espagne. La variété de l’olive ou le mélange de cépage marquera en goût l’huile que vous choisirez.

Ce qu’il y a de bien avec l’huile d’olive c’est qu’elle est plurielle et généreuse

 En France, on empoigne « la Picholine », « La Tanche », « Le petit Ribier », « La Salonenque » et pour savoir comment elles se goûtent et comment elles se vivent ! Allez respirer de ce côté-ci !

En Espagne, on s’abandonne avec « La Picual », « L’Hojiblanca »… compléter

Une huile d’olive à Paris découvert grâce à Guillaume qui ne s’injecte pas que du Morgon dans les veines ! : Arianna Occhipinti
R.A.P. L’épicerie
15 rue Rodier
75 009 Paris
01 42 80 09 91
 
Publicités

2 réflexions sur “L’huile d’olive

  1. Pingback: Moins que zéro… ou à quelle température consommer ? « Cuisine et sentiments

  2. Pingback: Macarons au parmesan et Bresaola « Cuisine et sentiments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s