Gaspacho Olé Olé

La tomate, un truc de dingue !

Pendant mes vacances j’ai vu rouge, vert, jaune, blanc et même rose ! De quoi est-ce que j’vous parle ?! De tomates bien sûr ! J’en ai mangé directement cueillies dans le jardin de  Guy et Gisèle. Du jardin à ma bouche, pur instant de délice, des tomates comme ça t’en as jamais mangé ! Celles-là, elles se croquent, qu’elles soient allongées, cerises, façon groseilles (si si ça existe), ou cœur de bœuf. Du goût rien que du goût, une chaire fraiche, une prise en bouche charnue !

Arcanciel de tomates de Yanick Loubet

Arc-en-ciel de tomates de Yanick Loubet

Puis, en passant par la Bourgogne, j’ai pas que flairé le vin chez Jean-Pascal Sarnin (Sarnin-Berrux) et Véronique ! J’ai mangé, et bien en plus ! Dans le saladier, j’ai mélangé les tomates de  Yanick Loubet, de l’oignon blanc,  de l’ail rose, de la ciboule… de son côté Jean-Pascal nous a concocté un tartare au couteau des familles !

Tout (ou presque) sur le duo Sarnin-Berrux et leurs vins : « Une moitié de Sarnin-berrux, c »est déjà énorme »

En passant par Beaune, ce serait impardonnable de ne pas s’arrêter sur le marché du samedi matin pour remplir son panier des produits bio et des tomates extraordinaires de Yanick.

Lève tard s’abstenir, à 10h y a plus rien 😉
 
 
 
 
 
         Sur le marché !
 
 
 
 
Yanick Loubet
Ferme de Mathias Varennes – 21200 Ruffey Les Beaune
tel : 06 81 90 69 73
yanickloubet@hotmail.fr
 

Pour frimer ou pas…

Vous pouvez aller faire un tour sur le site du jardin et de la haie qui recense 186 variétés de tomate ou sur le site Tomodori  (le site sur les variétés de tomates anciennes) !

A la vôtre maintenant !

Ingrédients pour 2 personnes

– 1 demi concombre

– 6 tomates

– 20 cl de jus de Tomate

– 50 g de mie de pain sans la croûte

– 1 pointe de piment

– 3 cuillères à soupe de vinaigre de poivron

– 3 cuillères à soupe d’huile d’olive

– Une dizaine de feuilles de basilic

– 1 gousse d’ail

– 2 petits oignons blancs

– Sel de Guérande

Pour le service

– Parmesan en copeaux

– 4 pétales de tomates séchées en copeaux

Poivre voatsiperifery en grain

Préparez votre Gaspacho

Pelez et épépinez le concombre. Coupez-le en gros morceaux.

Pelez l’ail.

Trempez quelques minutes les tomates dans l’eau bouillante et pelez-les.

Versez le jus de tomates dans le bol du robot mixeur. Ajoutez-y le concombre, les tomates pelées l’ail, les oignons, la mie de pain, l’huile, le piment, le basilic, le vinaigre et salez à votre convenance. Mixez.

Réservez au frais.

Au moment de servir, versez votre gaspacho dans des verrines, saupoudrez de parmesan, de copeaux de tomates séchées et de poivre pilonnés.

Publicités

Aubergine et bella vita !

Adoptez la diète méditerranéenne 

Légumes, fromage, beaucoup d’huile d’olive et consommation modérée de vin… écrit comme ça, c’est pas très glamour je vous l’accorde mais la cuisine étant avant tout une affaire de sentiments et de sensation, restez confiants.

  • Respirez, vous êtes en Italie !

Pour deux personnes

–         1 aubergine de belle taille

–         5 pétales de tomates séchées

–         10 feuilles de basilic + 2 pour la déco

–         1 œuf battu

–         1 boule de mozzarella di Bufala

–         Huile d’olive

–         Sel

–         Poivre de Tasmanie

Prenez l’aubergine à pleine main, taillez-là en rondelles, faîte-là transpirer un peu en lui offrant du sel. Faîte chauffer 5 cuil. à soupe d’huile d’olive.

Offrez un bain d’œuf battu à vos rondelles et faîte-les dorer dans l’huile chaude. Émincez les pétales de tomate séchée et les feuilles de basilic. Tranchez dans le vif une boule charnue de mozza di bufala.

Un flirt ardent peut alors commencer !

Une rondelle d’aubergine, une rondelle de mozza, des copeaux de tomates, du basilic, un filet d’huile d’olive, on recommence et on termine sur une tranche d’aubergine. On pare cette petite tentation d’une demi-tomate cerise et d’une feuille de basilic. On convoque enfin ce diable de Tasmanie.

Avec ça on a bu un vin de Loire du Domaine de l’R – Vin de France 2010. Cuvée « SO2 »

En parlant de SO2, il paraît qu’il y en a qui en abusent… No wine is innocent !

Poivrons farcis

Les poivrons farcis de ma mère ou presque, parce que j’ai beau faire depuis 15 ans c’est jamais pareil ! Elle doit avoir un truc de sorcière qu’elle m’a pas encore transmis !

Pour deux personnes

– 4 poivrons allongés

– 300 g de viande de bœuf  hâché

– 150 g de riz blanc long

– 2 cuil. à soupe de concentré de tomate

– 1 dose de safran en poudre

– 1 cuil. à café de coriandre moulue

– 1 cuil. à café de raz el hanout

– 1 cuil. à café de curcuma

– 1 cuil. à café de cumin

– une belle poignée de coriandre fraiche

– 1 jaune d’oeuf

– 2cuil. à soupe d’huile d’olive

– 1 oignon émincé très finement

– 1 gousse d’ail préssée

– 1 cuil. à café de sel fin

Faites cuire le riz. Réservez.

Lavez, épépinez les poivrons en coupant l’extrémité. Lavez-les également à l’intérieur. Mettez un peu de sel dans chaque poivron. Réservez dans un plat allant au four.

Préchauffez le four à 200°

Dans un saladier, mélangez la viande, le concentré de tomate, toues les épices, l’oignon, l’ail, l’huile d’olive, le jaune d’œuf, la coriandre fraiche. Malaxez le tout à la main. Ajoutez le sel et malaxez à nouveau.

Farcir les poivrons, les déposez dans le plat, ajoutez un verre d’eau et assaisonnez d’un filet d’huile d’olive.

Couvrez d’un papier d’alu et faites cuir pendant 45 minutes à 200°. Les poivrons doivent être cuits, tendres à souhait, fondants même ! Si cela n’est pas le cas, n’hésitez pas à ajoutez quelques minutes de cuisson et toujours à couvert.

Retirez ensuite le papier d’alu et laissez encore cuire 7 minutes.