La boulette

La boulette: un buzz qui nous arrive des États-Unis nous dit Le Monde*… Mouais. Je veux bien qu’ça buzz made in States mais quand même la boulette c’est un truc vieux comme le Monde.

Naissance de la boulette

Photo du billet "J'ai fait une boulette"

Photo du billet « J’ai fait une boulette » sur Cheftoimeme.com

En ce qui me concerne, la boulette est née dans la cuisine de ma mère. Elle (ma mère) nous la servait au poisson persillé avec du riz à la sauce tomate, ou encore au bœuf haché épicé avec des pâtes à la sauce tomate ou encore à l’agneau citronné avec des petits plombs (Tempestina) à la sauce tomate. (oui je sais on mangeait tout à la sauce tomate… en même temps on vivait en Normandie) 😉

La boulette c’était mon plat préféré avec les frites mélangées avec des œufs. Je pouvais la manger avec mes doigts (bon ok j’avais pas le droit mais dans mes rêves je me la choppais à pleine main et croquait dedans comme dans un fruit). C’est le mets par excellence des p’tits n’enfants et les adultes adorent ce plat simple, généreux, « gustativement » jouissif et avec lequel on ne s’ennuie jamais.

La boulette je la fais à toutes les sauces et je peux vous dire que dans les régions méditerranéennes y a bien longtemps qu’elle a « buzzé » ton assiette ! Dans tous les cas, qu’on fasse des boulettes en France, ou qu’on se la polpette en Italie, ce plat s’accoquine avec tous les ingrédients de la terre. C’est le monde que tu roules au creux de ta main et que tu manges. Les States peuvent aller se rhabiller avec le  « meatball »; substantif réducteur et sans imagination qui par définition implique que la boulette c’est qu’à la viande ! Il va falloir revoir le buzz les gars.

La boulette c’est d’abord une forme… ronde comme la terre, comme un ventre bien rempli, comme un cercle infernal et tentateur. Ronde et symbolisant presque la présence de l’esprit divin… ok je m’égare.

La boulette, tu peux la poêler, la plonger dans un bain de friture, la faire mijoter en sauce, à la vapeur, la plonger dans une soupe, la boulotter en sandwich, sur la pizza, la croquer crues, farcies. Tu peux la faire au poisson, à la viande, aux crustacés, aux légumes, aux fruits, au fromage, au pain (et oui), au riz, aux pâtes, à la pomme de terre…

La boulette a traversée les espaces et le temps et c’est en citoyen de la terre que tu vas croquer dans ta boulette ! C’est d’ailleurs dans le « De re coquinaria » d’Apicius que l’on trouve la première mention de la boulette.

Michèle Stroun dans son « Histoire de boulettes du néolithique à nos jours « défend l’hypothèse selon laquelle elle « serait la plus ancestrale des traditions culinaires, qu’elle témoignerait d’un moment de raffinement dans la confection des plats cuisinés »**

Alors soyons raffinés !

Boulette, polpette (Italie), kefta (Les Balkans), keftedes (Grèce), köttbullar (Suède), falafels (Liban, Proche-Orient), nuong (Vietnam), bitki (Russie), knödel (Autriche), meatball (Etats-Unis)…

Quelques idées

La boulette de fromage

*Cette recette est celle (en grande partie) d’une blogueuse culinaire, malheureusement je ne parviens pas à retrouver le nom du blog et le lien… si cette personne se reconnait qu’elle me pardonne et qu’elle n’hésite pas à se faire connaitre 😉

Mélanger dans un bol un fromage frais (chèvre, brebis…), saler, poivrer (de préférence un poivre à la saveur forte et pas piquant type poivre sauvage de Madagascar ou Tasmanie). Ajouter du miel de fleur, mélanger avec les mains et confectionner des boulettes en les roulant au creux de la main.

Variantes… Préparer un confit d’oignons en faisant revenir dans l’huile et à feu doux à la poêle des oignons émincés pendant 30 minutes. Assaisonner, déglacer avec un alcool de votre choix (cognac, rhum, whiskies…), mélanger, ajouter une cuillère à café de sucre roux et laisser encore confire 30 à 40 minutes.

Confectionner une boulette, déposer au centre un peu de confit et refermer la boulette en la roulant dans le creux de la main.

La boulette de viande surprise

* Inspirée de la recette du livre « Petits plats gourmands pour mamans au bord de la crise de nerf » aux Éditions Tana

Faire cuire des coquillettes (pâtes alimentaires).

Préparer boulette de viande : petite recette de base.

Mélanger de la viande de bœuf hachée, sel, poivre, une gousse d’ail, de la mie de pain, un jaune d’œuf, du cumin en poudre, de la coriandre en poudre, de la coriandre fraiche, du safran, une pointe de Has el hanout (mélange d’épices que l’on trouve dans les supermarchés et bien sûr chez Roellinger pour le meilleur). Former les boulettes et faire un creux dans la boulette, introduire une petite cuillère de coquillettes et refermer la boulette, la rouler.

Bien entendu, attendez-vous à d’autres boulettes sur le blog…

Pour tout savoir sur la boulette

– Petit traité de la boulette par Pierre-Brice Lebrun aux éditions Le Sureau Eds, juin 2009 (ajouter photo)

La boulette

– Éloge de la boulette : une histoire de boulettes, du néolithique à nos jours par Michèle Stroun aux éditions Métropolis, février 2001 (Photo)

stroum

Sources

*Article « Le boom de la boulette », M le magazine du Monde, 23.08.2013 par Boris Coridian

**Apologie de la boulette par Mélanie Roy

Publicités

Sur la route…

Les vacances… déjà terminées pour certains, en cours pour d’autres, même pas entamées pour les plus chanceux…

Quand on aime manger, elles sont l’occasion de s’offrir en extra un voyage gustatif et plus si affinités…

Coup de foudre à Barcelone !

La ville en plein mois d’août (je sais, mais quelle idée !), on oublie, on passe.

Du bruit, des gens partout (j’en ai encore des frissons), des touristes partout et même des français partout… et non ce n’est même pas le pitch d’un film d’épouvante.

C’est à croire que toute l’humanité, dans tous ses états, se retrouve à Barcelone pour boire du Gyn tonic et manger du saumon frit… bon je vous l’accorde, le Gyn tonic c’est chouette aussi. Pour le saumon frit… j’ai quelques réserves, d’autant que ce mets s’érigeait en insulte lorsque j’étais enfant… mes sœurs ont souvent eu des têtes de saumon frit ????

Bref, je m’égare mais cette ville est étonnante et déroutante. On y trouve du vin naturel français servi sur table à 20 € dans un restaurant les pieds quasi dans l’eau. A la carte, un poisson du jour je cite « c’est un poisson du jour frit avec des arrêtes » et sans autre accompagnement que des couverts. Le poisson était très bon… Mais quelle étrange façon de manger 😉

Le Ca la nuri, qui nous a été indiqué par l’homme aux idées liquides et solides, est LE resto à faire sur la plage, ne serait-ce que pour sa carte des vins 😉

Photo de Antonin Iommi-Amunategui sur la plage de Barcelone au Ca la nuri

Photo de Antonin Iommi-Amunategui sur la plage de Barcelone au Ca la nuri

Sur la route toujours, nous avons gouté à l’âme du vin… et même pas eu besoin de vendre la nôtre…

Aux anges et entre belles âmes françaises et catalanes, nous avons savouré l’ànima del vi.  Bar à vins naturels en plein cœur de Barcelone. On y mange bon, on y boit bien et inversement. Un lieu unique dans cette ville de fureur, un lieu idyllique pour tous les amoureux.

L'anima del vi - Barcelon

Burrata

Burrata

vin l'anglore

A la rencontre de Benoît et Núria
L’ÀNIMA DEL VI
Vigatans, n°8
08003 Barcelone
España
Du Mardi au Samedi, de 17h00 à minuit

Toujours sur les conseils de notre guide virtuel

… La marche se poursuit pour me souffler davantage car au détour de l’Eixemple (quartier d’affaire à Barcelone) me voilà devant le Gresca.

Une carte des vins à ne pas louper, un excellent rapport qualité/prix et de quoi manger très étonnant et délicieux.

Gresca Resto

Oeuf soufflé et tagliatelles de pomme de terre à la crème

Oeuf soufflé et tagliatelles de pomme de terre à la crème

Tortilla cuite sous vide

Tortilla cuite sous vide

Dans mes bagages j’ai ramené…

Une recette de ce que j’ai appelé « Les pommes de terre mélangées avec des œufs »… pour ne pas froisser les puristes je ne la nomme pas Tortilla ;-), du chorizo, du jambon Bellota, du Llom iberico.

Le tout à poser sur la table façon tapas !

Les pommes de terre mélangées avec des œufs

Tortilla

Ingrédients

– 7 pommes de terre bio (je garde la peau)

– 25 cl d’huile de tournesol

– 6 œufs

– Sel et poivre

– 2 cuillères à soupe d’huile d’olive

Faites chauffer l’huile dans une poêle ou une friteuse. Lavez les pommes de terre, coupez-les en cube. Faites-les frire.

Battez les œufs en omelette, salez, poivrez.

Mélangez les pommes de terre frites à l’omelette puis reversez l’ensemble dans une poêle huilée à l’huile d’olive.

Laissez cuire pendant 4 minutes à feu moyeu, retournez et laissez cuire 2 minutes.

Servez.

Boulgour au thon en crumble de chorizo

chorizo

Ingrédients

– 200 g de boulgour

– 1 boite de thon naturel

– 1 demi chorizo

– 1 filet d’huile d’olive

Faites cuire le boulgour à l’eau (comme indiqué sur l’emballage).

Une fois cuit, ajoutez un filet d’huile d’olive.

Mixez le chorizo, ajoutez la chapelure et mixez à nouveau. Étalez le tout dans un plat qui va au four et faites cuire en position grille 7 minutes. Effritez avec une fourchette.

On dresse : le boulgour, le thon et on émiette le crumble de chorizo.

Franchement c’était super bon !

A vous maintenant de nous ramener à manger et à boire de vos vacances !

Nouveauté pour Chef toi-même : 
"Je valide mon inscription à Paperblog 
sous le nom d'utilisateur "Cheftoimeme""

J’aime qu’on me menthe…

La Menthe… Enfant elle me contait des histoires de chewing gum au goût très frais, ado je m’adonnais au diabolo, jeune fille je me dopais au thé.

Aujourd’hui je l’utilise pour satisfaire mon palais.

Petite histoire d’Ovide (Métamorphoses X, 728) et Strabo : « Menthe » vient de « Mintha », une nymphe grecque du Cocyte (fleuve des enfers) aimée d’Hadès le « seigneur des plus nombreux », dieu des enfers. Le mythe raconte que Perséphone (épouse d’Hadès) jalouse de cet amour transforma Mintha en une petite plante parfumée… la menthe. Pour une fois qu’un mythe grec se termine bien 😉

ovide1

Symbole de l’hospitalité, elle s’invite aujourd’hui à table…

Salade picarde 😉

Petit clin d’œil parce que cette recette-là je l’ai piqué à Picard

photo(16)

Ingrédients
– 200 g de semoule de blé dur (graines de couscous)
– 600 g de petits pois garden peas
– Le jus de 2 citrons
– 4 cuil. à soupe de menthe verte fraiche
– 1 cuil. à soupe de coriandre fraiche
– 6 cuil. à soupe d’huile d’olive extra vierge
– Sel et poivre
Faites cuire la semoule à la vapeur ou au micro-onde avec 200 ml et du sel 3 à 4 minutes puissance max. Égrainez à l’aide d’une fourchette, si la consistance ne vous convient pas ajoutez un peu d’eau et égrainez à nouveau.
Dans une casserole d’eau salée et faites cuire les petits pois pendant 5 min. Égouttez-les et passez-les sous l’eau glacée afin de bien les rafraîchir.
Préparez l’assaisonnement en mélangeant le jus de citron,l’huile d’olive, la menthe et la coriandre. Salez, poivrez.
Mélangez la semoule, les petits pois et l’assaisonnement.
Pour accompagner cette salade j’ai fait …

Pavé de saumon poêlé et sauce beurre/citron/menthe

photo(14)

Ingrédients pour 2 personnes

– 2 pavés de saumon

– 4 cuil. à soupe de farine

– 150 g de beurre doux

– Le jus d’1 demi citron

– 4 feuilles de menthe verte fraiche

– 5 cuil. à soupe d’huile d’olive extra vierge

– Sel

– Poivre (Pour cette recette j’ai choisi les baies de Sichuan, naturellement mentholées et citronnées)

Coupez le beurre en petits morceaux et faites-le fondre dans une casserole à feu doux. Hors du feu ajoutez le citron et la menthe et laissez infusez.

Mélangez la farine, le sel et le poivre. Passez les pavés de saumon dans la farine. Faites chauffez une poêle avec l’huile d’olive. Faites-y revenir les pavés 3 à 5 minutes de chaque côté (tout dépend de l’épaisseur du pavé).

Servez le saumon avec la sauce au beurre et accompagné de la salade (proposée ci-dessus)

Pour le dessert, j’ai trouvé l’inspiration cet été sur l’Ile de Ré en goutant une confiture abricots/menthe faite maison

Moulin- Loix en ré

Moulin- Loix en ré

Crumble aux abricots, à la menthe et au miel de l’Ile de Ré

Crumble abricot menthe

Ingrédients pour 2 personnes

– 150 g de beurre doux ou salé

– 100 g de farine

– 100 g de cassonade

– 100 g de poudre d’amande

– 1 demi cuil. à café de vanille en poudre

– 8 abricots

– 2 belles feuilles de menthe

– 10 cl de miel

Préchauffez le four à 180 °

Dans un saladier, mélangez du bout des doigts la farine, le beurre coupé en petits morceaux, l’amande, la vanille et la cassonade. Vous devez obtenir une consistance sableuse (travaillez dans un endroits frais si possible).

Lavez et dénoyautez les abricots.Coupez-les en quatre et faites-les revenir avec un peu de beurre à la poêle de façon à ce qu’ils rendent un peu d’eau.

Déposez-les dans un plat allant au four. Recouvrez de miel et de menthe. Ajoutez le crumble sur les fruits de sorte à les recouvrir entièrement.

Placez au four 25 à 30 minutes