Fastronomie : #épisode 2 tartine à la tomate, chorizo pané, écrasé d’avocat

Tout à commencé ici

Photo du site 123rf.com

Photo du site 123rf.com

Apéritif ou buffet (suite)

Chorizo pané

chorizo-pane

Prenez un bon chorizo espagnol (pour rappel il doit être doux, le chorizo espagnol n’est pas piquant). Coupez-le en petits cubes en enlevant la peau. Passez-le à la poêle à feu vif 5 minutes en remuant. Ajoutez 4 cuillères à soupe de chapelure. Mélangez sur le feu et servez.

Tartine à la tomate

pain-tomate

Plat ibérique venu de Grèce d’une simplicité insolente et tellement bonne. Pour deux tranches de pain. Coupez de belles tranches dans un beau pain de campagne, passez-le au grille pain ou au four fonction grill. Dans un bol, mélangez la pulpe de 2 tomates bien mures. Versez sur les tranches de pain les tomates, de l’huile d’olive vierge extra (quantité selon vos goûts) et assaisonnez de fleur de sel.

Écrasé d’avocat

ecrase-avocatJPG

Prenez un avocat bien mûr, versez la chair dans un bol et écrasez-là à la fourchette. Ajoutez, une pointe de piment, une cuillère à café de paprika, une cuillère à café de cumin, une cuillère à café de curry ou un mélange d’épices selon vos goûts (tandoori, vadouvan…). Ajoutez-y le jus d’un demi citron et du sel. Mélangez et recouvrez de film alimentaire. Réservez au frais. Vous pouvez le manger avec des chips mexicaines, du pain, des crevettes, des chips de bananes plantain… Cet appareil peut également servir de base à toutes sortes de verrine.

Écrasé d’avocat et saumon fumé. Écrasé d’avocat et crevette, crabe… Écrasé d’avocat et chorizo grillé. Écrasé d’avocat et jambon cru passé sous le grill façon chips….

A suivre…

Fastronomie : #épisode 1

Le prétexte : faire une cuisine rapide, simple et efficace.

Parfois il fait bon d’être simple en cuisine… les paillettes, le tralala, la burrata, le fruit top tendance et super bon mais quasi impossible à trouver et qui coûte la peau des f***, bref la chasse aux produits c’est fatiguant et franchement un peu de l’ordre de la masturbation intellectuelle ! (ok je m’y adonne aussi mais c’est pas le sujet là 😉 )

Pochoir de William Benhamou

Pochoir de William Benhamou

Idem quand je ramène ma fraise du jardin ou ma grosse poire de la ferme d’à côté… Même combat, même lutte ! J’ai pas de jardin moi (cri du cœur), et la ferme d’à côté est à 25 bornes minimum, hors d’atteinte des transports en commun (oui j’ai pas de bagnole non plus) et dans Paris les maraichers, pour la plupart, sont eux-mêmes radiopesticidés.

Et me la jouait pas « Je connais dans le 4ème arrondissement un super traiteur italien et dans le 18ème il y a un boucher du tonnerre et dans le 16ème un pâtissier d’enfer… » parce que là je deviens animal et j’t’étrangle, j’te passe à la casserole même.

J’explique rapide :

Moi pas le temps de me sniffer les lignes en couleur de la RATP pour remplir mon panier du meilleur.

Moi femme qui travaille, moi femme avec 2 enfants, moi femme qui a des amis à voir, moi femme qui fait les courses, le ménage, la lessive, les repas pour toute la famille, moi femme qui a un mari (un couple ça se bichonne aussi), moi femme qui gym suédoise, qui bad, qui yog toutes les semaines !

Voilà pour la tranche d’égo auto centrée et forcément (on est sur un blog de cuisine) tourné vers mon nombril (ou mon ventre si vous préférez).

Côté cuisine justement :

Faire la cuisine c’est un exutoire, je vous l’ai déjà dit c’est ma TAZ*. Il m’arrive aussi et souvent de chasser la bonne adresse, le bon plan, le bon produit, la bonne température.

Cependant, il arrive que tout cela me paraisse vain. J’avais penser à faire mes photos de plat avec un crâne humain dans le cadre, vous savez à la manière des Vanités. Histoire de rappeler tout de même aux fous furieux de la fourchette qu’on s’agite tous un peu dans le vide.

“La vie est une ombre qui passe, un pauvre acteur qui, son heure durant, se pavane et s’agite, une histoire contée par un idiot, pleine de bruit et de fureur, et qui ne veut rien dire.” Shakespeare

Photo du site 123rf.com

Photo du site 123rf.com

Non, non, j’vous fais pas une déprime, c’est juste que parfois tous ce bruit en cuisine me fatigue un peu, m’ennuie même… alors je m’extrais un peu de moi-même pour mieux pouvoir sourire de mes propres tribulations…

Tout ça pour vous proposer de sortir un peu de l’exceptionnel et du génial et pour vous proposer des recettes débordantes de simplicité, rapides à réaliser, avec des produits qu’on peut trouver partout.

Un peu d’ordinaire dans ce monde d’excès 😉

Apéritif ou buffet

Ouvrir une bouteille…

Féta à l’huile d’olive et aux herbes

feta

Coupez en petits cubes la féta. Dans un récipient hermétique ajoutez 25cl d’huile d’olive vierge extra, du poivre (en baie c’est mieux), du romarin, du thym, du basilique (frais c’est mieux mais le surgelé passe), une pointe de piment fort. Couvrez et laissez mariner une nuit minimum au réfrigérateur.

Feuilleté roulé merguez

Feuilleté merguez

Un remake oriental du feuilleté à la saucisse. Faîtes précuire 4 merguez au four (environ 15 minutes à 180 °). Déroulez la pâte et disposez une merguez ou deux au bord de la pâte et enroulez-là complètement.

Feuilleté merguezphoto5 photo4 photo2

Couper et mettre le rouleau au frais. Répétez ainsi jusqu’à épuisement des ingrédients. Badigeonnez les rouleaux avec de l’œuf battu. Coupez les rouleaux en rondelles et disposez-les sur une feuille de papier cuisson. Enfournez15 à 20 minutes jusqu’à que les minis feuilletés soient dorés.

Tartinade thon

Rillette de thon à l'harissa

Dans un bol, mélangez du beurre doux mou et de l’harissa. Ajoutez ensuite du thon en boite. Utilisez cet appareil pour tartiner du pain frais ou grillé.

A suivre…

*TAZ (Temporary Autonomous Zone / Zone autonome temporaire) : moment d’action dont la forme éphémère garantit sa pleine indépendance, moment où une zone est réappropriée et libérée de toute force étatique et commerciale.