Les sentiments

Au départ ils étaient l’impulsion, la substantifique moelle de Chef toi-même, qui arborait d’ailleurs le nom de Cuisine et Sentiments.

Les sentiments.

Ils sont toujours là et derrière « l’effronté » Chef toi-même, il y a les qualités de cœur  » Cor aticus « * – le courage nécessaire à une cuisine de fureur et de bruits, une cuisine d’échange et de partage.

A l’honneur donc, les sentiments. Pour une nouvelle chronique à suivre.

Les sentiments comme la cathartique de ma cuisine ou serait-ce l’inverse ?

Opus 1 : LA PEUR

Mon pire ennemi. Un sentiment devenant bien souvent le moteur de l’immobilisme. Derrière le paradoxe on retrouve l’ennui car celui qui a peur ne fuit-il pas toute fantaisie ?

Libérons-nous donc de la peur afin de ne garder que le doute.

En cuisine, il est aisé d’hésiter, de ne pas oser, de craindre… La réussite dépendant d’ailleurs de ce que pensera le goûteur.

Je me suis bien souvent lancée, clamant des « Advienne que pourra » tonitruants.

Je vous ai servi des accords inédits pour moi : la Saint-Jacques et le chorizo, le poisson et le foie gras, le jasmin et le caramel (à venir).

J’ai tenté quelques recettes de chefs : les cuisses de canard Francis Amunategui, les cœurs de canard à l’orange sanguine par Inaki Aizpitarte

Mais quel est le plat de la peur, est-ce celui que l’on n’ose pas tenter ou celui que l’on n’ose pas goûter ?

J’ai filmé* une dégustation d’insectes mais je n’ai pas goûté les bestioles. J’ai découvert tout ce qu’on pouvait faire avec La Peau mais je n’ai pas reproduis les recettes.

Je ne me suis toujours pas exercée à la confection d’un foie gras, en voilà quelques tribulations : Ma première foie, ça a été chaud glacial.

Je réfléchis, je cherche, j’énumère… Tout compte fait la peur c’est surtout celle de l’échec et voilà que je tranche : le plat de la peur c’est celui que jusqu’à présent j’ai loupé systématiquement ! Tant de fois tenté que j’ai fini par abandonner. Ce qui le rend encore plus terrifiant c’est sa simplicité et aujourd’hui il ne doit plus me résister : la panna cotta

Attention, ça à l’air décevant comme ça mais ne vous est-il jamais arrivé d’avoir La recette et de l’avoir goûté réalisée par quelqu’un d’autre, de la reproduire et d’avoir un résultat shplouf, beurk, tellement brrr que ça vous a collé des frissons tout partout ?

Résultat

Invraisemblable, il a fallu que j’en parle pour y arriver… c’est bon de s’allonger sur la toile 😉

Défi relevé, suffrages remportés, goûteurs dans la poche.

La panna cotta

panna-cotta-vanille-3

Dans une casserole versez sans peur 50 g de sucre en poudre et 10 g de sucre vanillé. Ajoutez froidement 2 g d’agar agar.  Mélangez à sec. Versez 60 cl de terreur lactée à 35 % de matière grasses, fendez une gousse de vanille et jetez-là dans l’appareil à panna cotta. Mélangez le tout et portez à ébullition. Une fois que le tout frémit de tout son corps, maintenez l’effroi encore 1 minute. Retirez du feu et partagez l’horreur dans plusieurs contenants de votre choix.

En accompagnement : un caramel, une soupe de fruits rouges et menthe, pour l’occasion j’ai remplacé le citron par un citron cédrat.

Merci aux douces mains d'Eva pour le flash de la Peur.

Merci aux douces mains d’Eva pour le flash de la Peur.

La recette en pdf : peur

Publicités

Un menu pour deux SVP

Un samedi soir de grosse fatigue et pourtant t’as quand même envie de te la jouer chouette gueuleton.

Une envie et très peu de solution.

Solution 1 :

La livraison. Perso je n’ai pas encore trouvé de traiteur à la hauteur qui livre à la maison et pour le japonais ou la pizza je passe mon tour.
Ah si tout de même pour l’envie de sucre, à Paris (il existe peut-être la même chose voir mieux dans d’autres villes ? ) il y City cake.

Ok je fais de la pub. Mais là j’ai même pas honte et puis d’abord c’est bon la honte. Celle-là elle se livre même à la maison en compagnie de Conticini ou même de Popelini. Je l’ai testé deux fois sans douleur et c’est le bon compromis quand on n’a pas envie de se taper les lignes en couleur de la RATP.

Solution 2 :

Tu vas au resto mais ça c’était avant 😉 avant d’avoir un p´tit Loulou envolé depuis 20h au pays de Morphée… Non,non,non je t’entends déjà petit démon qui n’a pas encore goûté aux joies de la « parentalité », tu ne peux pas le laisser tout seul à la maison même s’il dort.
Passons

Solution 3 : le buffet
Ton traiteur italien à forcément ce qu’il te faut pour t’égayer le palais en finesse.

Ou

Buffet poisson avec saumon fumé, tarama, œufs de truite… Et pour les plus snob tu y ajoutes de la poutargue et du caviar et un doigts de Vodka

Solution 4 :

Tu fuck la fatigue et la vilaine fainéantise et tu cuisines.

Solution 4 validée pour un menu en 3 temps

Mille feuilles d’aubergine à ma façon

aubergine

Ingrédients pour deux

– 1 aubergine grillée et coupées en tranche

– 4 pétales de tomates séchées

– 1 boule de mozzarella di Buffala tranchées

– Quelques feuilles de basilic

– Une bonne huile d’olive

– 1 œuf battu

– Fleur de sel et poivre fraichement pilonné

Tremper les tranches dans l’œuf et faire revenir de chaque côté dans un peu d’huile.

Dresser en alternat une aubergine, de la mozzarella, des tomates séchées, du basilic. Terminer par une aubergine.

Pavé de thon façon rossini

thon-rossini

Ingrédients pour deux personnes

– 2 steak de thon

– 2 escalopes de foie gras

– 20 cl de porto

– 2 cuillère à café de fond e veau en poudre

– Fleur de sel et poivre fraichement pilonné

– Deux tranches de pain de mie revenus dans le beurre.

Faire cuir les escalopes de foie gras et réserver. Dans la poêle faire revenir 3 minutes de chaque côté le thon et réserver au chaud. Déglacer avec le porto, ajouter le fond de veau et laisser réduire jusqu’à épaississement. Dresser avec le pain, le thon, le foie gras et napper de sauce.

A servir avec un mélange de mâche et de roquette et assaisonner à votre goût. Pour ma part j’ai choisi un mélange d’huile d’olive et d’huile de truffe avec du vinaigre balsamique de pomme.

Délice de macarons de printemps

 

(Cette recette nécessite un repos de 3 heures)

fraise-macaron

Ingrédients pour deux personnes

Fraises

– Framboises

– 50 cl de lait

– 2 gousses de vanille

– 3 jaunes d’œuf

– 50 g de sucre en poudre

– 4 ou 6 macarons au parfum de votre choix

– 1 branche de feuilles de menthe

– 1 jus de citron

Faire la crème anglaise. Laisser infuser la poudre de vanille dans le lait et le faire bouillir. Battre les œufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Mélanger cet appareil au lait et remettre à feu doux. Mélanger sans cesse pendant 10 minutes en faisant bien attention que le mélange ne se mette pas à bouillir. Réserver 3 heures minimum au réfrigérateur.

Préparer une soupe de fruits rouges à la menthe en mixant les fraises, la menthe, le citron, un peu de sucre et les framboises. (réserver quelques fruits pour la déco)

Dresser avec la soupe de fruits, la crème anglaise et les macarons. Décorer de quelques fraises et framboises.

 

Fastronomie : #épisode 6 (fin) Les ganaches

Proposition indécente : Voulez-vous… sortir un peu de l’exceptionnel et du génial ?

Tout a commencé ici

Les apéros : Fêta, feuilletés merguez, tartinade thon/harissa / tartine à la tomate, chorizo pané, écrasé d’avocat

Les entrées : Brushetta

Un plat : Escalope de poulet/fêta et tomates séchés / Petits plombs et veau à la vanille

Dessert

Ganache au chocolat noir

Ultra facile à réaliser.

Dans un récipient, coupez 100 g de chocolat à 70% de cacao en morceau. Faites chauffer 125 g de crème fraiche liquide à 35% de matière grasse (ne pas prendre de crème allégée, la ganache ne prendrait pas) jusqu’à ébullition. Versez la crème sur le chocolat et mélanger délicatement. Attendre 5 minutes et incorporez 16 g de beurre (sans le faire fondre avant, il doit fondre à la température du chocolat/crème pour garder son crémeux). Mélangez énergiquement puis laissez reposer au frais pendant 20 minutes minimum (plus on le laisse au frais, plus elle sera compacte).

Pour une ganache au chocolat blanc

Dans un récipient, coupez 200 g de chocolat blanc en morceau. Faites chauffer une brique de crème fraiche liquide à 35% de matière grasse (ne pas prendre de crème allégée, la ganache ne prendrait pas) jusqu’à ébullition. Versez la crème sur le chocolat et mélanger délicatement.

Plus vous mettrez de chocolat plus la ganache sera compacte, pour une ganache liquide (type lait concentré sucré), mettez moins de chocolat. Laissez reposer au frais 2 h minimum.

Comment les utiliser ?

Ces deux préparations peuvent être utilisées en verrine avec des fruits, des biscuits, de la chantilly…

Pour le chocolat blanc, préférez un fruit à l’acidité bien marquée (fruits de la passion, framboise, groseilles, lemon curd…).

Ganache chocolat blanc et pulpe de fruits de la passion

Ganache chocolat blanc et pulpe de fruits de la passion

Vous pouvez aussi utiliser la ganache au chocolat en fond de tarte, pour réunir deux biscuits, pour de macarons.

ganache

Pour la photo c’est un mélange de ganache au chocolat blanc et de chocolat noir et de la pulpe de fruits de la passion agrémenté de chantilly maison à la vanille.

A suivre

J’aime qu’on me menthe…

La Menthe… Enfant elle me contait des histoires de chewing gum au goût très frais, ado je m’adonnais au diabolo, jeune fille je me dopais au thé.

Aujourd’hui je l’utilise pour satisfaire mon palais.

Petite histoire d’Ovide (Métamorphoses X, 728) et Strabo : « Menthe » vient de « Mintha », une nymphe grecque du Cocyte (fleuve des enfers) aimée d’Hadès le « seigneur des plus nombreux », dieu des enfers. Le mythe raconte que Perséphone (épouse d’Hadès) jalouse de cet amour transforma Mintha en une petite plante parfumée… la menthe. Pour une fois qu’un mythe grec se termine bien 😉

ovide1

Symbole de l’hospitalité, elle s’invite aujourd’hui à table…

Salade picarde 😉

Petit clin d’œil parce que cette recette-là je l’ai piqué à Picard

photo(16)

Ingrédients
– 200 g de semoule de blé dur (graines de couscous)
– 600 g de petits pois garden peas
– Le jus de 2 citrons
– 4 cuil. à soupe de menthe verte fraiche
– 1 cuil. à soupe de coriandre fraiche
– 6 cuil. à soupe d’huile d’olive extra vierge
– Sel et poivre
Faites cuire la semoule à la vapeur ou au micro-onde avec 200 ml et du sel 3 à 4 minutes puissance max. Égrainez à l’aide d’une fourchette, si la consistance ne vous convient pas ajoutez un peu d’eau et égrainez à nouveau.
Dans une casserole d’eau salée et faites cuire les petits pois pendant 5 min. Égouttez-les et passez-les sous l’eau glacée afin de bien les rafraîchir.
Préparez l’assaisonnement en mélangeant le jus de citron,l’huile d’olive, la menthe et la coriandre. Salez, poivrez.
Mélangez la semoule, les petits pois et l’assaisonnement.
Pour accompagner cette salade j’ai fait …

Pavé de saumon poêlé et sauce beurre/citron/menthe

photo(14)

Ingrédients pour 2 personnes

– 2 pavés de saumon

– 4 cuil. à soupe de farine

– 150 g de beurre doux

– Le jus d’1 demi citron

– 4 feuilles de menthe verte fraiche

– 5 cuil. à soupe d’huile d’olive extra vierge

– Sel

– Poivre (Pour cette recette j’ai choisi les baies de Sichuan, naturellement mentholées et citronnées)

Coupez le beurre en petits morceaux et faites-le fondre dans une casserole à feu doux. Hors du feu ajoutez le citron et la menthe et laissez infusez.

Mélangez la farine, le sel et le poivre. Passez les pavés de saumon dans la farine. Faites chauffez une poêle avec l’huile d’olive. Faites-y revenir les pavés 3 à 5 minutes de chaque côté (tout dépend de l’épaisseur du pavé).

Servez le saumon avec la sauce au beurre et accompagné de la salade (proposée ci-dessus)

Pour le dessert, j’ai trouvé l’inspiration cet été sur l’Ile de Ré en goutant une confiture abricots/menthe faite maison

Moulin- Loix en ré

Moulin- Loix en ré

Crumble aux abricots, à la menthe et au miel de l’Ile de Ré

Crumble abricot menthe

Ingrédients pour 2 personnes

– 150 g de beurre doux ou salé

– 100 g de farine

– 100 g de cassonade

– 100 g de poudre d’amande

– 1 demi cuil. à café de vanille en poudre

– 8 abricots

– 2 belles feuilles de menthe

– 10 cl de miel

Préchauffez le four à 180 °

Dans un saladier, mélangez du bout des doigts la farine, le beurre coupé en petits morceaux, l’amande, la vanille et la cassonade. Vous devez obtenir une consistance sableuse (travaillez dans un endroits frais si possible).

Lavez et dénoyautez les abricots.Coupez-les en quatre et faites-les revenir avec un peu de beurre à la poêle de façon à ce qu’ils rendent un peu d’eau.

Déposez-les dans un plat allant au four. Recouvrez de miel et de menthe. Ajoutez le crumble sur les fruits de sorte à les recouvrir entièrement.

Placez au four 25 à 30 minutes

Tapioca à la vanille et soupe de fruits rouges au basilic

tapioca-perle-japon

Ingrédients pour 4 verrines

– 30 g tapioca ou perle du Japon (certains disent que c’est la même chose, d’autres non et comme je n’ai pas réussi à vraiment savoir… j’ai trouvé du tapioca et j’ai fait avec…). Toutes précisions sur le sujet est bienvenue.

– 500 ml de lait

– Une cuillère à café de vanille en poudre

– 50 g de sucre en poudre

Pour la soupe de fruits rouges

– 200 g de fruits rouges de votre choix

– 50 g de framboises

-1 demi jus de citron

– 2 cuillères à café de sucre

– 12 feuilles de basilic frais

– 1 verre d’eau (environ 20 cl)

Faites bouillir le lait avec le sucre et la vanille. Ajoutez le tapioca, mélangez et laissez cuire à feu doux pendant 30 minutes en mélangeant de temps en temps.

Versez dans une verrine et laissez refroidir.

Mixez ensemble tous les ingrédients de la soupe de fruits.

Recouvrir le tapioca de soupe de fruits et réservez au frais.

Voyage au bout de la nuit

Pourquoi un voyage ?

Parce que je vous emmène en Italie, en France, en Espagne et au Brésil.

Pourquoi au bout de la nuit ?

Pour la poésie bien sûr…

Dans le panier

– Des minis poivrons doux d’Espagne

A ne pas confondre avec les pimientos del piquillo de Lodosa (appellation contrôlée) ; petits poivrons doux exclusivement cultivés en Navarre.
Culture : entre septembre et novembre, pas de plantation sous serre le reste de l’année, cueillis et préparés en pleine maturité.
Les poivrons del Piquillo sont ensuite grillés, pelés soigneusement à la main, et mis en bocaux également manuellement.

– Du fromage de brebis de France, un pesto de pistache d’Italie, des perles du Japon du Brésil (cherchez donc l’erreur), des fruits rouges, du basilic.

Mixez le tout avec une huile d’olive extra vierge et vous obtenez une tartinade sucrée/salée que je vous laisse tester 😉

Sinon, on peut aussi se la jouer Menu en 3 plats

Minis poivrons farcis au fromage

piquilos

Ingrédients pour 2 à 3 personnes

– 1 dizaine de minis poivrons

– 50 g de fromage frais de brebis

– 50 g de fromage philadelphia ®

– 2 cuillères à soupe d’huile d’olive extra vierge

– 1 demi cuillère à café de piment liquide ou une pointe de piment fort en poudre

– sel

Préparez les poivrons

Lavez les poivrons, coupez l’extrémité et enlevez les chapeaux. Dans un plat qui va au four, versez un verre d’eau et déposez les poivrons. Laissez cuire au four à 200 ° pendant 30 à 45 minutes. Retournez régulièrement les poivrons, et vérifiez régulièrement la cuisson.

Pour ceux qui ont un four avec fonction crips combiné micro onde.
Placez les poivrons dans le plat crisp avec un peu d’eau au fond du plat. Faites cuir en mode crips combiné 4 minutes, retournez les poivrons et ajoutez 4 minutes de cuisson, retournez une dernière fois et terminez par 3 minutes de cuisson.

Placez les poivrons dans un sac en plastique et réservez.

Préparez la farce

Mélangez les deux fromage, l’huile d’olive, le piment et le sel.

Versez la préparation dans une poche à douille.

Le montage

Enlevez la peau des poivrons en les plaçant sous un filet d’eau froide.

A l’aide la poche à douille, farcir les poivrons de fromage.

Dressez et arrosez d’un filet d’huile d’olive.

Pâtes au pesto de pistache et œuf mollet

pates-pesto-oeuf

Ingrédients pour 2 personnes

– 300 g de pâtes type spaghetti ou linguine

– 3 cuillères à soupe de pesto de pistache

– 4 pétales de tomates séchées

– 1 beau morceau de parmesan

– Huile d’olive vierge extra

– 2 œufs

– une cuillère à café de vinaigre

– sel

Faites cuire les pâtes al dente

Égouttez et arrosez d’huile d’olive.

Préparez les œufs mollets

Il vous faut de l’eau, du gros sel et du vinaigre. Perso, je les loupe à chaque fois. Du coup j’ai investi dans un manège à œuf et le résultat a été très satisfaisant.

manege-oeuf

Les astuces des blogueurs

C’est moi qui l’ai fait !

Mon blog de fille

Cuisine et citations

Dressez les pâtes, parsemez de pesto*, déposez les tomates et le parmesan en copeaux et déposez l’œuf.

N’hésitez pas à réchauffer les pâtes avant de dresser.

* Celui que j’ai servi, je les trouvé dans une épicerie italienne du tonnerre à paris. C’est RAP épicerie. C’est un pesto 100 % naturel élaboré à base de pistaches, de sel, de parmesan, d’huile d’olive extra vierge et d’une pointe d’ail. Vous pouvez aussi le réaliser chez vous en pilonnant ces différents ingrédients.
 
pesto

Tapioca à la vanille et soupe de fruits rouges au basilic

tapioca-perle-japon

Ingrédients pour 4 verrines

– 30 g tapioca ou perle du Japon (certains disent que c’est la même chose, d’autres non et comme je n’ai pas réussi à vraiment savoir… j’ai trouvé du tapioca et j’ai fait avec…). Toutes précisions sur le sujet est bienvenue.

– 500 ml de lait

– Une cuillère à café de vanille en poudre

– 50 g de sucre en poudre

Pour la soupe de fruits rouges

– 200 g de fruits rouges de votre choix

– 50 g de framboises

-1 demi jus de citron

– 2 cuillères à café de sucre

– 12 feuilles de basilic frais

– 1 verre d’eau (environ 20 cl)

Faites bouillir le lait avec le sucre et la vanille. Ajoutez le tapioca, mélangez et laissez cuire à feu doux pendant 30 minutes en mélangeant de temps en temps.

Versez dans une verrine et laissez refroidir.

Mixez ensemble tous les ingrédients de la soupe de fruits.

Recouvrir le tapioca de soupe de fruits et réservez au frais.

Pour boire on s’est servi un peu des Trois Petiotes de Valérie Godelu. L’accord n’était pas parfait, du coup on l’a bu après 😉

Du très bon fruit qui rafraichit la bouche et qui nous a emmené jusqu’au bout de la nuit…

IMG_2251

Sam’ cuisine…

Qu’est-ce qu’on fait dans la cuisine ?

Question quasi existentielle sur Chef toi-même 😉

photo(32)

Dans ma cuisine je me coupe du monde pour mieux vous le découper, le hacher menu même.

Véritable exutoire, cuisiner me donne le droit de trancher dans le vif, d’attiser la flamme, de saucer qui je veux et même de couper des têtes.

poularde de bresse

Sur la planche, les poulettes et les coqs, les crevettes et les gros poissons et moi je jubile à l’idée des couleuvres que je vais pouvoir faire avaler.

Dans ma cuisine, je recherche le « Zen émoi » torpillant mes invités de cocktails sans molotov.

alternapif

Photo de Du Morgon dans les veines

Photo de Du Morgon dans les veines

vin-grenouilles

Dans ma cuisine, je vénère les confits entre amis, me passe un peu baume au cœur, me remets de week end en enfer, fais l’éLoge de la folie, me la joue Sex in the kitchen, bois du rouge au lieu de broyer du noir.

creme-de-chorizo4.jpg

Dans ma cuisine, je passe du côté obscur de la force sans rougir et dans le même temps je sers allègrement la main de bouddha.

Dans ma cuisine je suis libre dans 5 m2 que je partage sans compter 😉

photo84.jpg