Sortir de sa coquille

C’est ce qu’a fait le vilain p’tit canard et vous savez tous ce qu’il est devenu…

 

Pour un buffet et quatre propositions autour d’une fameuse coquille.

C’est le moment de libérer la perle qui est en vous, de côtoyer le corail, et de vous parer de nacre et de Saint-Jacques.

 

Saint-Jacques et chorizo

saint-jacques-chorizo

Ingrédients pour deux personnes

– 4 noix de Saint-Jacques avec ou sans corail

– 30 g de chorizo sans peau (pour La Peau d’ailleurs allez voir du côté d’Aurélie et Guillaume, les auteurs du livre du même nom)

– 20 g de chapelure

– Poivre fraichement pilonné

– Huile d’olive

 

Mixer le chorizo, la chapelure et le poivre. Passer au gril.

Faire chauffer un peu d’huile d’olive. Faire revenir 3 minutes de chaque côté et à feu vif les noix de Saint-Jacques.

Dresser en parsemant les saint-Jacques du croustillant de chorizo.

 

Saint-Jacques et sauce Chef toi-même

saint-jacques-vadouvan

Ingrédients pour deux personnes

– 4 noix de Saint-Jacques avec ou sans corail

– 1 verre (20cl) de vin rouge

– 1 verre de fumet de poisson

– 1 verre de fond de veau

– 1 cuil. à café de baie de Sichuan (On en trouve à la Contre étiquette)

– 10 cl de sauce soja

– 20 g de beurre

Faire réduire de moitié le vin rouge et le fumet de poisson. Ajouter la sauce soja et les baies de Sichuan puis le fond de veau et poursuivre la réduction jusqu’à consistance souhaitée. Il me restait environ 20 cl de sauce à la fin de la cuisson. Passer la sauce au chinois et réserver.

Faire chauffer un peu d’huile d’olive. Faire revenir 3 minutes de chaque côté et à feu vif les noix de Saint-Jacques.

Dresser avec la sauce.

Saint-Jacques et champagne vanillé

saint-jacques-champagne

Ingrédients pour deux personnes

– 4 noix de Saint-Jacques avec ou sans corail

– 20 cl de champagne

– 2 échalotes finement émincées

– 10 cl de crème liquide à 30% de matières grasses

– 1 demi cuillère à café de poudre de vanille

– Fleur de sel ou cristaux de sel maldon

– Poivre sauvage de Madagascar (voatsiperifery)

– Huile d’olive

Faire infuser la vanille dans le crème avec le poivre.  Faire revenir les échalotes dans l’huile d’olive. Déglacer au champagne et laisser réduire pendant 10 minutes. Ajouter la crème infusée et laisser chauffer encore 5 minutes.

Faire chauffer un peu d’huile d’olive. Faire revenir 3 minutes de chaque côté et à feu vif les noix de Saint-Jacques. Saupodrer de fleur de sel.

Dresser avec des asperges par exemple.

Saint-Jacques en nage coco

saint-jacques-coco

Ingrédients pour deux personnes

– 4 noix de Saint-Jacques avec ou sans corail

– 20 cl de lait de coco

– 1 demi cuil. à café de curcuma

– 1 doigt de gingembre frais

– 1 pointe de curry de Madras

– 1 pointe de coriandre en poudre

– Fleur de sel

Dans une casserole, faire chauffer le lait de coco avec le curcuma, le gingembre coupé en petit morceau, le sel, le curry et la coriandre. Avec un fouet, émulsionner.

Faire chauffer un peu d’huile d’olive. Faire revenir 3 minutes de chaque côté et à feu vif les noix de Saint-Jacques.

Dresser en recouvrant d’émulsion coco les saint-Jacques et saupoudrer de fleur de sel.

 

 

 

Publicités

La Réunion #épisode3

Les samoussas réunionnais !

On ne faiblit pas et c’est la bouche grande ouverte que j’ai accueilli la Réunion pour la troisième fois !  Dans le fait-tout, des choux en farandole, du curcuma et du piment ! Dans la marmite du riz à la créole infusé au combava et dans la poêle, des samoussas !

La p’tite Gazette de l’Ile de la Réunion nous dit :

« Originaire de l’Inde du nord et d’Asie centrale, connu jusqu’en Ouzbékistan, le Samoussa est apparu pour la première fois à l’île de La Réunion en 1828 grâce à l’arrivée des premiers travailleurs engagés indiens venus tout droit de Pondichery.

De forme triangulaire, c’est un beignet composé d’une fine pâte de blé qui enrobe une farce faite de légumes ou de viande, de piment et d’épices, le tout cuit dans un bain d’huile.

A la Réunion, la farce s’adapte aux habitudes culinaires et au goût locaux, on en vend partout aussi bien dans les camions-bars que chez le « p’tit chinois » ou dans les marchés.

Ils sont généralement aux légumes, aux crevettes, au bœuf, au poisson, ou encore au poulet et au thon et parfumé au combava c’est un délice.

Le rôle primordial du Samoussa est de flatter le palais et d’ouvrir l’appétit, c’est pour cela qu’on le retrouve souvent en apéritif.

La recette n’est pas facile, il faut s’armer de patience et de délicatesse pour le pliage et s’y atteler un bon moment… ».

Le Journal réunionnais du monde nous offre une précieuse liste d’endroits pour en acheter des tout fait.

Pour acheter en ligne c’est l’Oncle Sam 😉

Et pour les supers courageux, Recital Culinaire vous donne la recette et les techniques de pliage !

Le Combava

Plus petit que le citron vert, le combava est un agrume qui provient d’une île dénommée « Sumbawa » sur les anciennes cartes maritimes. Il  a un arôme très intense que certains qualifie très proche de la citronnelle.  En ce qui me concerne je trouve qu’il a la saveur unique des plats de la Réunion… un zeste de lui et vous y êtes ! Une fois son zeste épuisé, il ne te reste plus qu’à le couper en quartier et à l’ajouter dans ta bouteille de rhum ! Associé à de la vanille, ça te donne un rhum arrangé de compèt’

Combava

Samoussas réunionnais et riz/choux au combava et son achard de légumes*

*le « achard » est une spécialité réunionnaise dont je vous parlerai très bientôt…

samoussa-combava

Ingrédients

– 2 verres de riz

– Combava

– 1 cuillère à café de curcuma

– Une pointe de piment fort en poudre

– 200 g de Brocolis

– 200 g de Choux fleur

Samoussas

– Beurre

Préparation

Faites cuire le riz dans de l’eau bouillante et salé. Râpez l’écorce du combava dans l’eau bouillante et laisser cuire le riz avec pendant 20 minutes.

Faites cuire à la vapeur ou à l’eau les choux et brocolis. Dans une fait tout, faites-les revenir avec du beurre, du curcuma et le piment. Assaisonnez.

Dans une poêle, déposez le beurre et faites dorer les samoussas.

Dressez en râpant un peu de combava sur l’ensemble de l’assiette.

Et maintenant c’est bon !

« Bouge ton corps de femelle »

Je vous emmène faire un apéritif dans les bras de Katia.

Cette femme-là c’est de la bombe bébé, un Benz’ de luxe qui te zoum zoum zem juste en la regardant… dans les yeux j’ai dit.

Insondable, improbable, indomptable, elle te choque en douceur. C’est une femme cocktail, et si tu suis son rire, elle t’emmènera vivre la plus délicieuse des soirées. Femme de la nuit, tu la suis, femme du jour, tu peux toujours courir !

Les acras de Katia

Voilà à quoi ça pourrait ressembler…

Photo - Les accras de uneplumedanslacuisine.com

Photo – Les accras de uneplumedanslacuisine.com

Entrez dans les secrets  que je suis enfin autorisée à vous dévoiler…

Proportion approximative, cette recette-là il faut la pratiquer pour la maîtriser.

– 200 g de Giromon  (variété de potiron cultivée dans les Antilles)

– 400 g de Malenga (ou le petit Taro, tubercule)

– 200 g de crevettes moyennes

– 50 g de farine

– 4 pieds de cives (ou ciboulette)

– 1 piment antillais rouge (piquant)

– 1 piment végétarien

– 1 gousse d’ail

– 1citron vert

– 2 feuilles de thym

– 1 ou 2 œufs (vérifier la consistance au fur et à mesure)

– ½ cuillère à café de bicarbonate de soude

– Sel et poivre

– Si la pâte est trop épaisse ajouter un peu de lait.

– Huile de friture

Faites mariner les crevettes dans le jus des deux citrons verts, le sel, le poivre, l’ail écrasé et le piment végétarien émincé pendant 30 minutes. Râpez finement le giromon et le malanga. Hachez finement les herbes et le piment antillais (à doser en fonction de vos goûts et de votre résistance à l’intense).

Égouttez les crevettes (Découpez en deux les crevettes si elles sont trop grandes) et mélangez tout le reste des ingrédients (un seul œuf au départ) jusqu’à avoir la consistance souhaitée.

Faites chauffer l’huile. Lorsqu’elle est bien chaude, formez des petits paquets avec une cuillère à café et faites frire vos acras. Essayez d’abord avec 2 ou 3 acras et vérifiez que la cuisson, la consistance et l’assaisonnement vous plaisent.

Voilà à quoi ça ressemble… peux mieux faire…

Quand tu maitriseras l’acras, tu pourras t’attaquer à Katia !

Pour la soif, il faut que ça décape d’un côté et que ça ronronne de l’autre.  Un rhum arrangé des familles ou des Perles rouges.

Le rhum arrangé

– 1 noix de coco

– 3 gousses de vanilles

– 30 cl de sirop de canne

– 1.5 L de rhum

Cassez en morceaux la noix de coco et la mettre en bocal avec 1.5 litre de rhum. Ajoutez-y 3 gousses de vanille fendues dans la longueur et 30 cl de sirop de canne.

Laissez macérer 6 mois

Les Perles Rouges du Domaine Patrice Colin – Coteaux du Vendômois

Une effervescence au caractère sanguin, du fruit rouge en bouche et de belles bulles qui jouent sur la langue. Un peu de poésie dans le monde de la nuit et une dose d’énergie pour affronter les morsures de l’aube.

Ce vin crée ces bulles uniquement grâce aux sucres naturels du raisin (pas d’ajouts) et avec le concours des levures naturelles. De fermentation naturelle selon la méthode dite “Ancestrale”.

Là ça claque et pas que dans la bouche !

Le chorizo c’est chaud !

Quand mon chorizo boit du rouge c’est pas pour finir sous la table mais plutôt direct dans ma bouche et la vôtre !

–         1 demi chorizo

–         15 cl de vin rouge

–         1 gousse d’ail

–         1 branche de thym

–         1 branche de romarin

–         1 cuil. à café de cumin

–         1 cuil. à soupe d’huile d’olive

Faîte réduire dans une casserole le vin, le thym, le romarin et le cumin. Faîte ensuite colorer l’ail dans l’huile d’olive.

Coupez des rondelles de chorizo et faîte-les revenir avec l’ail.

Dans une coupelle versez la réduction de vin et déposez quelques rondelles de chorizo.

A vous de taper dans les tapas !