Filet mignon de veau au chorizo et Ossau Iraty

Grise mine en fond d’écran, ça claque des dents dans les chaumières, le vent souffle, la pluie clapote…

Orloff est dans la place.

Chorizo se la joue maître de cérémonie.

Ossau iraty corse le tout.

Je ne suis pas en train de vous poser le décors d’un film sombre et terrifiant avec comme personnage principal Orloff le troll.

Non, non. C’est juste la description d’une journée de novembre francilienne ou normande ou bretonne ou que sais-je encore… durant laquelle je vais vous faire déguster.

Haut les cœurs donc et rien de mieux pour faire vibrer les papilles et réchauffer les mimines qu’un bon plat des familles.

Filet mignon de veau façon Orloff au chorizo et ossau-Iraty*

veau-orloff-chorizo

Pour cette recette on peut aussi utiliser un autre fromage, perso je craque sur l’Abondance et l’on peut remplacer le chorizo par un jambon cru savoureux qui deviendra croustillant à souhait sous l’effet de votre flamme.

Ingrédients pour 2

– Un filet mignon de veau d’environ 450 g

– Une belle portion d’Ossau Iraty

– Un morceau de Chorizo (pour 5 à 6 tranches)

– Sel, poivre

– Beurre et huile d’olive pour la cuisson

Enlever la peau du chorizo. Couper en tranches le fromage et le chorizo. Réserver.

Dans une poêle, faire revenir pendant 7 minutes et de tous les côtés le filet mignon avec de l’huile et du beurre. Laisser ensuite égoutter le filet sur une grille quelques minutes.

Entailler le filet et glisser dans chaque entailles du fromage et du chorizo.

Placer dans un plat allant au four. Assaisonner et arroser d’huile d’olive. Laisser cuire à 180° entre 15 et 20 minutes selon la cuisson souhaitée.

J’ai accompagné Orloff de légumes rôtis

legumes-rotis

Pour les légumes, déposer dans un plat allant au four des carottes et des courgettes coupées en deux dans le sens de la longueur, un oignon rouge coupé en deux, des petites pommes de terre et des champignons de Paris . Parsemer de thym et d’huile d’olive et laisser cuire à 180° 30 minutes minimum. Ajouter du temps de cuisson si nécessaire.

On peut en fin de cuisson, glacer les carottes de miel.

A vous de jouer.

Retrouver également toutes les recettes de Chef toi-même sur

logo-recettes-badge

 

 

 

 

 

Recette vue et appréciée dans le mag « Elle à table »

Une idée, une bouchée

Parce qu’il ne faut pas se laisser aller (dommage)…

Même si par cette chaleur la farniente est un jolie défaut, se faire une bouchée salée et s’enfiler une P’tite robe avec Jean-Yves Péron c’est quand même le minimum 😉

Tarte aux fromages reconvertie en bouchées vite fait avalées

photo(2)

Ingrédients pour une vingtaine de tapas

– 1 rectangle de pâte feuilletée pure beurre à étaler (ou une pâte toute prête ronde)

– 100 g de gruyère râpé fraient

– 100 g de comté râpé fraichement

– 30 cl de crème fraiche épaisse 30% de MG (mais oui, tu rentreras quand même dans la p’tite robe)

– 4 œufs frais

– 1 pointe de noix muscade moulue

– Beurre pour beurré le moule

– Une vingtaine de pétales de tomates séchées ou confites (ou les deux pour varier les plaisirs)

– 3 belles branches de basilic frais

Préchauffez le four à 200°

Dans une jatte, mélanger les œufs, la crème, les fromages râpés, la muscade.

Étalez la pâte de sorte à former un rectangle. Beurrez et farinez un moule rectangulaire et tapissez-le de pâte. Versez l’appareil dans le fond de tarte.

Si vous avez une pâte ronde, utilisez un moule à tarte traditionnelle.

Enfournez pour 20 à 25 minutes.

Laissez tiédir et découpez en petites bouchées.

Placez un pétale de tomate et une feuille de basilic et croquez.

Pour ceux qui ont un four à fonction crips.
Placez la pâte dans un plat crips, versez-y l'appareil 
à tarte et enfournez 8 minutes.

La Petite Robe de Jean-Yves Péron

vin-robe-péron

Un vin blanc pas si petit que ça.

Un blanc naturel et savoyard.

Très à l’aise à l’apéritif.

Léger et sexy comme une petite robe… il ne passe pas inaperçu et offre un mariage bien loin d’être blanc avec ces bouchées apéritives fromagères.

Always the sun…

A défaut de soleil dans ce fucking ciel parisien, en voilà dans l’assiette… Venez vous réchauffer dans mon auge 😉

Quoi faire avec du maïs ?

En épis ou en grain. Soufflé, chaud et froid. Sucré et salé. En entrée,  en tapas ou en plat.

Voilà un ingrédient plutôt docile qui se prête à mon imagination.

Galettes de maïs

(cette recette nécessite un passage dans le frigo d’environ 1 heure)

galette-mais

Ingrédients pour 2 personnes

– 200 g de maïs en grains

– 100 g de Fromage frais

– 2 cuillères à soupe de lait

– 2 échalotes

– 1 œufs

– 25 g de farine

Persil frais

– 1 pointe de piment fort égrainé (le piment jaune du Pérou « Aji amarillo »est parfait pour ce plat, on le trouve dans la Boutique péruvienne El INTI)

– 1 pointe de cuillère à café de Muscade râpée

– 1 pointe de cuillère à café de Curcuma en poudre

– Huile d’olive pour la cuisson

– Sel

Vous pouvez aussi y ajouter des chips de chorizo.

Dans le mixeur mettez 100 g de maïs, le fromage, les échalotes, le lait, l’oeuf, la farine, le sel, le curcuma, la muscade, le piment. Mixez.

Ciselez le persil et ajoutez-le à la préparation ainsi que le reste des grains de maïs entiers. Réservez au frais 1 heures.

Faites chauffer l’huile dans une poêle et à l’aide d’une cuillère à soupe versez des petits tas. Faites dorer de chaque côté (2 à 3 minutes par côté).

Égouttez sur du papier absorbant et servez en décorant de persil ou de maïs ou encore de piment en poudre.

Ces galettes se mangent chaudes en apéritif ou en entrée accompagnée de poulet grillé épicé.

Vous pouvez aussi les accompagner d’une tranche de chorizo grillé

Pour cela, coupez en fine rondelle du chorizo fort, passez sous le gril 5 minutes et servez avec la galette.

Promotion canapé…

Canapés : Recette imprimable

… Ou des solutions face la crise.

En ces temps difficiles de chômage en fond d’écran, de licenciement à cause de truands et un horizon dit « bouché »… il est temps de tenter de sortir de la tournante tourmente !

Baisse des subventions par ci par là (youpi tralala)… entreprises aux mains d’un panier de crabes qui s’allient aux requins et aux méduses (si si il y a des personnes qui essaient de faire croire qu’elles ont 4 têtes et 12 bras). Spécimen très intéressant en cuisine…

Et UNE tentacule à l’encre de seiche et UNE !

Alors « Camarade, si les jeux sont faits, au son des (marmelades) on pourra toujours se marrer »*

Pendant qu’il y a encore de quoi faire bouillir la marmite, tu peux te la jouer « je remplis le ventre de mon boss pour qu’il ne touche pas à mon poste» ou je tente la promotion canapé !

Leçon n°1

Ferrer le gros poisson à base de saumon fumeux corsé au wasabi.

saumon-canape

Leçon n° 2

Miser sur le  sacré cochon et la menace « Orange mécanique » avec la tranche Bayonnée et le gouda jeune.

jambon-bayonne-gouda-canape

Leçon n° 3

Récupérer le beurre et l’argent sur une  note rose cochonne avec la p’tite crevette et son beurre arrangé.

crevettes-canape

Leçon n°4

Enfin, savourer à en rougir en s’enfilant un p’tit rouget.

 rouget-canape

Et si avec ça il ne mord toujours pas à l’hameçon, finissez-le façon « Le Grand blanc » de Henri Milan.

Photo du site www.vindicateur.fr

Photo du site Vindicateur

Souriez, votre CDD est prolongé 😉

La recette du beurre arrangé

Ingrédients

– 50 g de beurre

– 1 citron

– une dizaine de brins de persil

Mélangez le beurre en pommade, ajoutez un zeste de citron et le jus d’un demi citron. Émincez le persil et ajoutez-le à la préparation. Réservez pour tartiner les canapés.

Les canapés

Ingrédients

– 2 tranches de saumon fumé

– 5 g de wasabi en poudre

– jus de citron

– 10 crevettes cuites décortiquées

– Poivre de Madagascar

Gouda jeune

Jambon de Bayonne

– 6 petits rougets

– 6 tranches de pain de campagne

– 1 petit oignon émincé

– Huile d’olive

– Tranches de pain de mie sans la croûte coupées en quatre

– Le beurre arrangé

Confectionnez les canapés de saumon.

Beurrez les toasts, déposez un morceau de saumon, parsemez de wasabi.

Confectionnez les canapés à la crevette.

Beurrez les toasts, déposez une crevette, poivrez et assaisonnez de citron.

Confectionnez les canapés au gouda.

Beurrez les toasts, déposez une tranche de gouda, poivrez.

Confectionnez les canapés au jambon.

Beurrez les toasts, déposez une petite tranche de jambon.

Confectionnez les canapés au rouget.

Dans un plat allant au four, badigeonnez d’huile d’olive les rougets, salez, ajoutez les oignons et placez le tout sous le gril du four pendant 7 à 10 minutes.

Découpez le pain de campagne en tranche adaptées à la forme du rouget. Déposez-y une petite cuillère d’oignon puis le rouget, poivrez.

*Noir Désir,"Comme elle vient", album 666.667 Club

Orange mécanique

C’est étrange comme une couleur peut vous poursuivre toute votre vie. Véritable psychopathe, le Orange me traque. Hasard, destin, coïncidence, je ne sais…

Née en automne, la terre flamboie le jour de ma naissance. Mariée en octobre, les jardins de Paris m’offrent un nuancier façon été indien… même la robe est orange !

Cuisine et Sentiments nait un matin de novembre sous les feuilles flamboyantes qui tombent… Enfin, mon intérieur même s’habille et s’illumine d’orange !

Je vois orange tous les jours et ça me va bien, après tout ce n’est qu’un peu de sang et de lumière… un rouge et un jaune qui s’épousent à merveille.

Du coup, je fête l’ Orange en 3 actes !

Acte 1 : Pâte Tempestina n° 11 façon risotto au safran

Un risotto qui se la donne façon petites perles !

Elles existent aussi en N°173, on les appelle aussi Petits plombs et à Ghazouet on les nomme Berkoukes.

Ingrédients :

– 200 g de pâtes Tempestina (ou petits plombs)

– 1 litre d’eau et 2 cubes de bouillons de poule (préférez la version bio)

– 20 cl de vin blanc sec

– Un oignon émincé

– 80 g de parmesan râpé

– 50 g de beurre doux

– 1 dose de safran si vous utilisez les filaments, faites-les infuser préalablement dans du bouillon.

Préparez le bouillon avec de l’eau bouillante et les cubes.

Dans une casserole, faites fondre la moitié du beurre et faites cuire l’oignon jusqu’à ce qu’il soit translucide et moelleux.

Ajoutez les pâtes. Bien mélanger sur feu doux une ou deux minutes.

Déglacez au vin blanc. Laissez les pâtes s’imprégner.

Versez une louche de bouillon sur les pâtes et laissez mijoter à feu doux tout en mélangeant jusqu’à absorption complète puis répéter l’opération jusqu’à avoir utilisé la moitié du bouillon. C’est le moment d’ajouter le safran ou le bouillon safrané. Mélangez à nouveau jusqu’à absorption. Continuez d’incorporer le bouillon jusqu’à ce que les pâtes soient cuites. (L’opération dure 15 minutes environ, le mieux c’est de goûter, on n’est pas obligé de mettre tout le bouillon)

Retirez du feu et incorporez le reste du beurre tout en mélangeant puis le parmesan. Servez !

ACTE 2 : Patates douces et magrets de canard au miel et au gingembre accompagné d’un Côte du Rhône Nouveau de Marcel Richaud

ACTE 3 : Noix de pétoncle infusées au poivre de Tasmanie et la vanille

Champignons farcis

Alors là, on va se faire plaisir ! Nourrissez votre esprit et improvisez des farces de folie ! Le champi de Paris se prête à toutes vos excentricités, perversité. Soyez plus canailles que jamais et prenez du plaisir à avaler ces bouchés !

Enlevez le pied des champignon, salez au sel de Guérande et faites-les cuire 15 minutes au four à 200 °

  • Pendant ce temps, préparez les farces.

Farcis au crottin de chavignol

– Des crottins de Chavignole

– Tomates séchées émincées

– Poivre de Tasmanie

– Huile d’olive

Mélangez tous les ingrédients puis farcir les champi. Passez au four à 200 ° pendant 15 à 20 minutes.

Farcis au gruyère et parmesan

– Gruyère rappé

– parmesan en poudre

– Poivre

Mélangez tous les ingrédients puis farcir les champi. Passez au four à 200 ° pendant 15 à 20 minutes.

Farcis à la viande de bœuf séché et brillat savarin

– Viande de bœuf séchée

– Brillat Savarin crémeux

– Poivre

– Huile d’olive

Mélangez tous les ingrédients puis farcir les champi. Passez au four à 200 ° pendant 15 à 20 minutes.

Farcis au confit d’oignon

Cette préparation peut se faire à l’avance (conservation au réfrigérateur 3 à 4 jours).

– 1 gros oignon

– 1 cuil. à café de sucre roux

– 1 cuil. à café de cumin

– 1 cuil. à café d’herbes de Provence

– 1 cuil. à café de cognac

Émincez  l’oignon et faire revenir avec l’huile d’olive et les épices. Faire fondre à feu doux pendant 30 minutes en remuant de temps en temps.

Déglacez au cognac (Si vous n’avez pas de cognac passer à l’étape suivante).

Ajoutez le sucre et les herbes de Provence.

Salez et poivrez et poursuivre la cuisson encore 30 minutes.

Farcir les champi de cette préparation et passez au four à 200 ° pendant 15 à 20 minutes.

Moins que zéro – ou à quelle température faut-il consommer chocolat, thé, vin et autres huiles d’olive ?

Si certains mets vous mettent la fièvre pendant des heures, d’autres résonnent comme la vengeance et se mangent froids !

Si votre corps se consomme à 37,2 ° le matin à nu, vos gourmandises préférées, elles, se parent d’un accessoire aux allures de sex toy : le thermomètre !

Aussi, pour vous faire plaisir sans retenue, vous vous devez de prendre soin de ce que vous allez consommer. Vous l’avez choisi, sélectionné, chiné même et maintenant il est là, entre vos mains, prêt à faire connaissance avec votre nez et votre bouche.

Pour beaucoup de ces merveilles on nous conseille la température ambiante. Foutaise ! En plein hiver chez moi il fait 21° et chez vous ? Sur la terrasse des vacances de mes parents il fait 45° et dans la maison 30… Alors quand on vous parle de température ambiante c’est comme si on vous disait « Démerdez-vous ». Voici donc quelques indications pour consommer la substantifique moelle.

La Raison dit : Plus un vin est riche et tannique, plus sa température de service sera élevée. Au contraire, plus un vin est léger et fruité, plus sa température de service sera fraîche. Un bordeaux rouge à 17 ou 18°, un Bourgogne rouge à 15 ou 16°, un vin rouge d’Alsace entre 10 et 14°, un champagne entre 10 et 12°, un blanc sec entre 8 et 10° et un moelleux à entre 7 et 9°

L’Amour dit : Le vin rouge à 15-16°, le blanc à 10-12° ; les bulles à 10° sachant qu’il prendra quelques points dans le verre.

La Raison de la colère : On consomme l’huile d’olive souvent n’importe comment, on oublie qu’elle est issue d’un fruit et qu’il faut la préserver comme l’or.

L’Amour dit : On la conserve dans un endroit sec, frais et dans le noir, un peu comme votre vampire préféré. On la déguste à 36° et on assaisonne les plats avec une Huile d’olive entre 25 et 30°. Comment on fait : On utilise son corps et on la réchauffe avec nos 37,5°

La Raison dit : Nous dégustons le chocolat à une température de 18°/20° optimum pour le développement équilibré des arômes cacao et du sucre. Plus basse, elle empêcherait le développement de l’arôme cacao, plus haute celui du sucre serait anormalement présent, la sensation de sucre dans la bouche augmentant avec sa température.

L’Amour dit : On le conservera entre 12 et 18° et on le dégustera à 20°. Pour les ganache on fera monter la température à 22°

La Raison dit : L’idéal est de le rafraîchir plusieurs heures au réfrigérateur (entre +2 et +4°C) et de le sortir 15 minutes avant la dégustation. Attention à ne jamais placer le foie gras au congélateur sous peine d’abîmer sa texture et d’altérer ses arômes.

Mon Amour du foie gras dit : Jamais tu ne dégusteras un foie gras avant qu’il se soit posé 20 minutes hors du frigo dans une pièce à 19°

Les macarons d'Aza Délice

Les macarons d’Aza Délice

La Raison dit : A température ambiante… oui, la Raison vous emmerde !

L’Amour dit : On les conservera au frigo et on les mangera 1h30 après  si votre intérieur est à 19 ° ou moins sinon. S’il fait chaud, très chaud dans votre chez vous, dans ce cas, vous les sortirez ½ heure avant.

La Raison dit : Sortir les fromages du réfrigérateur au moins 1h30 avant le service pour que les arômes puissent se développer à température constante.

Marie Quatrehomme dit : on les sort 2 h avant du frigo à 15/16 °. Plus hot, à 16/18° pour les pâtes persillées comme le Roquefort ou La Fourme d’Ambert.

L’Amour dit : Si votre cocon est à 19°, on les dévorera 2 heures après les avoir sorti du frigo. S’il est à 25°,  ½ heure avant suffira

Une vidéo où l’on parle de fromage

http://www.unfromage.com/archives/fromages_et_videos/index.html

 

La Raison dit : La température idéale de service se situe entre 6 et 8°. Si on sert la bière trop froide, le goût en sera altéré et vos sensations gustatives diminueront. Une blonde perdra beaucoup de ses arômes en dessous de 6° alors que les brunes s’apprécient entre 8 et 15° parfois plus. Généralement, plus une bière est pâle, plus elle se déguste fraîche.

Desperados Kingston et autres bières aromatisées, Lambic 5°

Blanches 6 à 8°

Blondes Kronenbourg, 33, Kanter 6°

Heineken, Bud, Carlsberg, 1664, Pelforth, Fisher, Leffe blonde 8°

Belzébuth, Eau bénite, Julius 9°

Rousses, Ambrées

George Killian’s, Jenlain ambrée, Hobgoblin, ou Britt ambré 9° à 10°

Brunes

Affligem, Pelforth, Leffe Brune 9°

Chimay, Grimbergen 10°

Exceptions

Murphy’s, Guiness 10° à 15°

La source Paris bière

L’Amour dit : Bien assis, la tête bien calée sur un bon coussin et surtout en bonne compagnie, entre 6 et 8°

 

Là où la Raison n’existe pas il ne vous reste que l’Amour ! Se l’enfiler 10 à 15 min après l’avoir sortie du congélo.

La Raison dit : Le café devrait être préparé avec une eau chauffée à entre 90 et 96° pour obtenir un goût optimal. Une température plus élevée entraîne parfois un goût plus amer et une température plus basse élimine certains des arômes.

L’Amour dit : Je ne bois jamais de café alors faîtes comme vous voulez

La Raison dit, et elle a toujours raison :

Thés noirs de Chine : 90°à infuser 3 à 5 minutes

Thés noirs d’Inde , de Ceylan, et d’Afrique : 85° à infuser 3 à 5 min

Thés verts de Chine : 70° à infuser 3 à 4 min

Thés verts du Japon ou de Corée : de 50° à 60° à infuser 2 min

 A vous maintenant de souffler le chaud comme le froid !