Les sentiments #La joie

Les sentiments : Au départ ils étaient l’impulsion, la substantifique moelle de Chef toi-même, qui arborait d’ailleurs le nom de Cuisine et Sentiments.

Les sentiments.

Ils sont toujours là et derrière « l’effronté » Chef toi-même, il y a les qualités de cœur  » Cor aticus « * – le courage nécessaire à une cuisine de fureur et de bruits, une cuisine d’échange et de partage.

A l’honneur donc, les sentiments. Pour une nouvelle chronique à suivre.

Les sentiments comme la cathartique de ma cuisine ou serait-ce l’inverse ?

Opus 2 : La joie

La joie est l’état d’un moment, d’une situation. Je la prends à bras le corps quand elle frappe à ma porte habillée de souvenirs toute prête à faire plaisir. C’est ce qu’on ressent en partageant, c’est ce qu’on vit à l’ombre des rabat-joie qui la snobent outrageusement. C’est la joie de se retrouver, la joie de faire plaisir, la joie qui n’a rien à fêter. Elle est un état d’esprit communicatif qui se pare d’œil qui pétille, de fossettes qui se creusent, de bras qui cajolent, d’un corps tout en émoi.

Le plat de la joie c’est un plat généreux, coloré, lumineux. C’est un plat qu’on partage avec à chaque fois le même plaisir de le dévorer. C’est le plat dont on ne se lasse jamais et pour lequel on clame des « c’est mon plat préféré ! ».

Le plat de la joie c’est celui dont on se refile la recette de génération en génération.

Le plat de la joie c’est les frittes mélangées avec des œufs de ma mère, de ma grand-mère paternelle, de ma tante de Maghnia*

frites

Faire chauffer une quantité généreuse d’huile de tournesol dans une friteuse. Éplucher 1 kg de pommes de terre, tailler-les en frites et plonger-les dans le bain d’huile. Réserver.

Battre 7 œufs en omelette.

Dans une poêle, verser de l’huile d’olive généreusement et faire chauffer. Mettre les frites dans la poêle et verser les oeufs battus. Laisser cuire 7 à 10 minutes à feu moyen et retourner le tout en vous aidant d’une grande assiette plate puis laisser cuire encore 7 minutes*.

 

*Maghnia : commune de la wilaya de Tlemcen en Algérie.
* Le temps de cuisson dépend de votre goût. Si vous préférez l’omelette baveuse et surveillez la cuisson en ne laissant pas trop cuire le plat.
Publicités

Pâtes au pesto de pistache et œuf mollet

A suivre dans le menu Voyage au bout de la nuit et découvrez quel vin peut l’accompagner

pates-pesto-oeuf

Ingrédients pour 2 personnes

– 300 g de pâtes type spaghetti ou linguine

– 3 cuillères à soupe de pesto de pistache

– 4 pétales de tomates séchées

– 1 beau morceau de parmesan

– Huile d’olive vierge extra

– 2 œufs

– une cuillère à café de vinaigre

– sel

Faites cuire les pâtes al dente

Égouttez et arrosez d’huile d’olive.

Préparez les œufs mollets

Il vous faut de l’eau, du gros sel et du vinaigre. Perso, je les loupe à chaque fois. Du coup j’ai investi dans un manège à œuf et le résultat a été très satisfaisant.

manege-oeuf

Les astuces des blogueurs

C’est moi qui l’ai fait !

Mon blog de fille

Cuisine et citations

Dressez les pâtes, parsemez de pesto*, déposez les tomates et le parmesan en copeaux et déposez l’œuf.

N’hésitez pas à réchauffer les pâtes avant de dresser.

* Celui que j’ai servi, je les trouvé dans une épicerie italienne du tonnerre à paris. C’est RAP épicerie. C’est un pesto 100 % naturel élaboré à base de pistaches, de sel, de parmesan, d’huile d’olive extra vierge et d’une pointe d’ail. Vous pouvez aussi le réaliser chez vous en pilonnant ces différents ingrédients.
 
pesto

Regardez-moi dans les œufs

Hahaha elle est nulle celle-là… mais bon, même pas mal…

Tuer dans l’œuf

« Hasta la vista petit poussin »

Oui, je sais c’est cruel mais pas la peine de se la jouer effarouché, tous ceux qui mangent des œufs savent que sans leur intervention, l’œuf aurait fait la poule…

Pâques et ses œufs c’est la fête dans les poulaillers français. Alors lâchez-vous et faites des œufs à toutes les sauces.

L’Œuf en meurette de Patrick Bertron, Chef du Relais Bernard Loiseau a Saulieu sur You Tube

L’œuf à la coque et ses mouillettes

Au chorizo dans son nid

Spaghettis chorizo et jambon de bayonne

Au fromage

ouef-coque-mouillette

Au beurre

oeuf-coque-risotto

L’œuf pané de Cyril Lignac

La recette ici

Qui vole un œuf, vole un bœuf !

Je ne sais pas ce qui s’est passé mais la recette et la photo à suivre sont victimes d’un hold up collectif !

On les trouve à l’identique chez Madame Figaro, sur Le sucre.com, ou encore sur cuisine.notrefamille.com et sur 750g et encore sur doctissimo, chez Magicmaman, chez Marie-Claire idée, chez Lutins du vexin, chez Cookissime… je m’arrête là, ça devient ridicule… !

Qui est le propriétaire ?Qui est le propriétaire ?Qui est le propriétaire ?Qui est le propriétaire ?Qui est le propriétaire ?

Qui est le propriétaire ?

Peut-être aussi que la recette à suivre est libre de droit avec sa photo. J’ai cru comprendre qu’il existe des banques de données de recettes (qui j’imagine payantes) dans lesquelles certains mag et livres piochent. C’est peut-être le cas pour cette recette et sa photo

Quand même, c’est à se demander qui est arrivé le premier… l’œuf ou la poule !?

Mais à qui appartiennent cette photo et cette recette ?!!!

Si l’auteur se reconnaît, qu’il n’hésite pas à se faire connaitre car c’est une belle idée… C’est con de ne pas pouvoir rendre à César ce qui lui appartient.

Passons et allons à l’essentiel… manger !

En qui me concerne je tente la recette ce week end pour une photo Chef toi-même et je la modifie en vous proposant de remplacer le lait entier par du lait concentré sucré ou du chocolat blanc fondu, on enlève donc le sucre dans la préparation et on prendra du sucre cristallisé pour la déco, pourquoi pas ajouter de l’essence de rose ?…

Je me lance comme ça et je vous dirai…

Ingrédients

– 2 paquets de biscuits roses de Reims (350g)

– 30g de sucre cristal

– 200g de beurre mou

– 4 jaunes d’œufs

– 4 c à s de lait concentré sucré ou 50g de chocolat blanc fondu

– 1 c à c de vanille en poudre

– Facultatif : quelques gouttes d’essence de rose

Réduire tous les biscuits roses en poudre fine au robot (en réserver un peu pour le décor). Ajouter le beurre ramolli à température ambiante, les jaunes d’œufs, le lait et la vanille. Mixer à grande vitesse, jusqu’à obtention d’une pâte homogène. Ajouter la rose. Mélanger.

Prélever la pâte par cuillerées et la façonner en forme de petits œufs. Les rouler dans les biscuits roses en poudre et in peu de sucre cristal.

Allez regarder dans les œufs de la blogosphère culinaire

– Dans le nid douillé de La popotte de Didine

– Tout en mousse avec Françoise de Saveurs croisées

– L’œuf acidulé dans son nid avec Sam ‘Mijote

– Une coquille vanillée avec Cakes and Sweets

– Les jolies coquetteries de Fashion Cooking

– LaPure Gourmandise pour vous servir

… et d’autres…

Pour tous ceux qui préfèrent faire chauffer la carte bleue

Les œufs d’Hirsinger (Meilleur ouvrier de France, chocolatier, confiseur, chocolat vivant)

Chocolat Hirsinger, photo du site

Chocolat Hirsinger – photo du site

Les œufs de Patrick Roger

Oeuf en chocolat de Patrick Roger - Photo du site

Œuf en chocolat de Patrick Roger – Photo du site

Les œufs de Joséphine Vannier

Œuf en chocolat de Joséphine Vannier - Photo du site

Œuf en chocolat de Joséphine Vannier – Photo du site

Allez ! Bonnes fêtes les gourmands!

Apéritif : A moi les p’tites poulettes !

Oeuf à la coque et bouquet de fleurs

Cocktail mystérieux

Vin effronté

Cette semaine c’est le printemps, pas dans le ciel certes mais sur C&S on se doit de le célébrer pour oublier la grisaille dans les coeurs et à la fenêtre.

Telle une louve affamée je m’en vais faire un p’tit tour dans la campagne. Une fois l’oeuf chapardé, je le mets en coque et en bonne compagnie.

  • L’oeuf à la coque et ses mouillettes

Préparer les mouillettes :

Mélanger la moitié d’un Saint Marcellin à des graines de votre choix (graines de lin, de tournesol, de sésame…). Ajouter une cuil. à café de mascarpone, sel, poivre de Tasmanie (ou autres poivres parfumés).

Couper des mouillettes de pain frais et tartiner.

Couper des batons de carottes crues. Faire blanchir des pointes d’asperge 6 à 8 minutes dans l’eau bouillante salée.

Faire cuire l’oeuf dans l’eau bouillante entre 3 minutes 30 et 4 minutes.

Présenter le tout et entre loups, savourez !

  • Le cocktail

Quand les loups ont faim, ils ont aussi soif. Soif de toi, soif de moi, soif de vous, soif de tout, de vin, de bière… pour oublier leur méfaits.

Connaissez-vous La Saudade ? Non !

C’est un sentiment mystérieux et propre à une seule culture mondiale. Une mélancolie, un ressenti de l’imperfection du présent et de la sublimation du passé. Aussi, voici un cocktail pour déjouer le spleen des loups !

Dans un verre, verser 5 cl de vin rouge et 3 cl de sirop de cerise. Puis ajouter 15 cl de bière. Buvez et oubliez.

  • Pour le vin

Pourquoi ne pas rendre hommage à la principale qualité de la louve ?

Et boire, le Domaine Vincent Ricard, cuvée L’Effrontée