Filet mignon de veau au chorizo et Ossau Iraty

Grise mine en fond d’écran, ça claque des dents dans les chaumières, le vent souffle, la pluie clapote…

Orloff est dans la place.

Chorizo se la joue maître de cérémonie.

Ossau iraty corse le tout.

Je ne suis pas en train de vous poser le décors d’un film sombre et terrifiant avec comme personnage principal Orloff le troll.

Non, non. C’est juste la description d’une journée de novembre francilienne ou normande ou bretonne ou que sais-je encore… durant laquelle je vais vous faire déguster.

Haut les cœurs donc et rien de mieux pour faire vibrer les papilles et réchauffer les mimines qu’un bon plat des familles.

Filet mignon de veau façon Orloff au chorizo et ossau-Iraty*

veau-orloff-chorizo

Pour cette recette on peut aussi utiliser un autre fromage, perso je craque sur l’Abondance et l’on peut remplacer le chorizo par un jambon cru savoureux qui deviendra croustillant à souhait sous l’effet de votre flamme.

Ingrédients pour 2

– Un filet mignon de veau d’environ 450 g

– Une belle portion d’Ossau Iraty

– Un morceau de Chorizo (pour 5 à 6 tranches)

– Sel, poivre

– Beurre et huile d’olive pour la cuisson

Enlever la peau du chorizo. Couper en tranches le fromage et le chorizo. Réserver.

Dans une poêle, faire revenir pendant 7 minutes et de tous les côtés le filet mignon avec de l’huile et du beurre. Laisser ensuite égoutter le filet sur une grille quelques minutes.

Entailler le filet et glisser dans chaque entailles du fromage et du chorizo.

Placer dans un plat allant au four. Assaisonner et arroser d’huile d’olive. Laisser cuire à 180° entre 15 et 20 minutes selon la cuisson souhaitée.

J’ai accompagné Orloff de légumes rôtis

legumes-rotis

Pour les légumes, déposer dans un plat allant au four des carottes et des courgettes coupées en deux dans le sens de la longueur, un oignon rouge coupé en deux, des petites pommes de terre et des champignons de Paris . Parsemer de thym et d’huile d’olive et laisser cuire à 180° 30 minutes minimum. Ajouter du temps de cuisson si nécessaire.

On peut en fin de cuisson, glacer les carottes de miel.

A vous de jouer.

Retrouver également toutes les recettes de Chef toi-même sur

logo-recettes-badge

 

 

 

 

 

Recette vue et appréciée dans le mag « Elle à table »

Foie gras

Si ma première fois il y eut beaucoup d’enthousiasme, la deuxième fut glaciale et explosive.

Quant à la troisième… elle ne fut que … plaisir et satisfaction.

Je vous l’écris souvent, sur Chef toi-même on ne vous parle que de cuisine, tout le monde a donc bien compris que je vous parle de foie gras bien sûr.

J’ai donc fait mon premier foie gras et je vous le livre avec la même simplicité qu’il m’a fallu pour le faire.

Largement meilleur que la plupart des foie gras de super marché, bien meilleur que celui de pléthore de traiteurs dit de « Grande maison », pas meilleur que celui fait maison de Stéphanie d’Un mets dix vins que j’ai eu la chance de  goûter un jour… mon foie gras à moi était convaincant et plusieurs bouches l’ont savouré et apprécié.

Je ne tire cependant aucun honneur de cette réussite puisque j’ai suivi une recette et un tutoriel vidéo.

A vous d’essayer et vous pouvez me croire c’est aussi simple que ça en a l’air.

Foie gras au vin rouge et au gingembre*

foieJPG

– 1 foie gras de canard dénervé

– 2 cuil. à café de fleur de sel

– 2 cuil. à café de poivre fraichement pilonné (j’ai utilisé le poivre Malabar)

– 20 cl de vin rouge

– Poivre très parfumé (j’ai utilisé une baie : Le poivre de )Tasmanie

– 2- cuil. à café de sucre en poudre

– 2 cuil. à café de gingembre frais émincé

– 15 g de beurre

– 2 cuil. à café d’huile d’olive

Séparez les deux lobes du foie, parsemez de sel et de poivre (le Malabar). Dans une casserole, mélangez le vin, le sucre et le poivre (Tasmanie) et laissez chauffer jusqu’à ce que le mélange soit sirupeux (cela aura réduit de moitié). Versez la totalité sur le foie. Recouvrez de film alimentaire et réservez au frais au minimum 1h, vous pouvez aussi le préparer la veille et le laisser mariner toute la nuit.

Faites revenir le gingembre dans l’huile et le beurre.

Sortez le foie mariné et parsemez le gingembre sur l’ensemble du foie.

Utilisez deux feuilles de film alimentaire que vous poserez à plat. Déposez les deux lobes l’un contre l’autre et enroulez avec le film alimentaire en formant un saucisson bien compact. Refermez aux extrémités et enroulez de papier aluminium.

Faites cuire le foie à la vapeur pendant 15 minutes.

Laissez refroidir puis placez au frais 24 heures minimum. Il sera encore meilleur 48 h après et vous pouvez le conserver de la sorte jusqu’à 7 jours au réfrigérateur.

Pour une leçon filmée tout en douceur et esthétique : http://www.pinterest.com/pin/11329436536514699/

2014_10_27_16_49_11_Épinglé_par_Picard_Surgelés_sur_Recettes_filmées_by_Picard_Pinterest

 

 

*by Picard

 

Aubergine minute… grecque

Pas de blabla non plus pour cette idée d’une grande simplicité qui nécessite très peu d’ingrédients, très de temps, très peu d’argent pour une belle régalade en bouche.

aubergine-feta3 aubergine-feta4

Ingrédients

– 1 aubergine

– Féta (quantité selon vos envies)

– Huile d’Olive

– 3 cuillères à soupe de chapelure

– Sel

Couper en fines tranches l’aubergine. Saler et laisser d’égorger.
Pendant ce temps émietter de la fêta. Dans un plat qui va au four verser 3 cuillères à soupe d’huile d’olive, disposer quelques tranches d’aubergine et de la fêta émiettée puis des aubergines et encore de la fêta. Poursuivre jusqu’à ce qu’il ne reste plus d’ingrédients en terminant par les aubergines. Verser un peu d’huile d’olive et parsemer de chapelure. Passer au four à 180 ° pendant minimum 35 minutes. (Vous pouvez recouvrir le plat de papier d’alu pour accélérer la cuisson).

A servir avec un chouette salade de tomates assaisonnée d’huile d’olive, de crème de Balsamique, fleur de sel et jolie poivre fraichement pilonné.

tomate

BONNES VACANCES

Un menu pour deux SVP

Un samedi soir de grosse fatigue et pourtant t’as quand même envie de te la jouer chouette gueuleton.

Une envie et très peu de solution.

Solution 1 :

La livraison. Perso je n’ai pas encore trouvé de traiteur à la hauteur qui livre à la maison et pour le japonais ou la pizza je passe mon tour.
Ah si tout de même pour l’envie de sucre, à Paris (il existe peut-être la même chose voir mieux dans d’autres villes ? ) il y City cake.

Ok je fais de la pub. Mais là j’ai même pas honte et puis d’abord c’est bon la honte. Celle-là elle se livre même à la maison en compagnie de Conticini ou même de Popelini. Je l’ai testé deux fois sans douleur et c’est le bon compromis quand on n’a pas envie de se taper les lignes en couleur de la RATP.

Solution 2 :

Tu vas au resto mais ça c’était avant 😉 avant d’avoir un p´tit Loulou envolé depuis 20h au pays de Morphée… Non,non,non je t’entends déjà petit démon qui n’a pas encore goûté aux joies de la « parentalité », tu ne peux pas le laisser tout seul à la maison même s’il dort.
Passons

Solution 3 : le buffet
Ton traiteur italien à forcément ce qu’il te faut pour t’égayer le palais en finesse.

Ou

Buffet poisson avec saumon fumé, tarama, œufs de truite… Et pour les plus snob tu y ajoutes de la poutargue et du caviar et un doigts de Vodka

Solution 4 :

Tu fuck la fatigue et la vilaine fainéantise et tu cuisines.

Solution 4 validée pour un menu en 3 temps

Mille feuilles d’aubergine à ma façon

aubergine

Ingrédients pour deux

– 1 aubergine grillée et coupées en tranche

– 4 pétales de tomates séchées

– 1 boule de mozzarella di Buffala tranchées

– Quelques feuilles de basilic

– Une bonne huile d’olive

– 1 œuf battu

– Fleur de sel et poivre fraichement pilonné

Tremper les tranches dans l’œuf et faire revenir de chaque côté dans un peu d’huile.

Dresser en alternat une aubergine, de la mozzarella, des tomates séchées, du basilic. Terminer par une aubergine.

Pavé de thon façon rossini

thon-rossini

Ingrédients pour deux personnes

– 2 steak de thon

– 2 escalopes de foie gras

– 20 cl de porto

– 2 cuillère à café de fond e veau en poudre

– Fleur de sel et poivre fraichement pilonné

– Deux tranches de pain de mie revenus dans le beurre.

Faire cuir les escalopes de foie gras et réserver. Dans la poêle faire revenir 3 minutes de chaque côté le thon et réserver au chaud. Déglacer avec le porto, ajouter le fond de veau et laisser réduire jusqu’à épaississement. Dresser avec le pain, le thon, le foie gras et napper de sauce.

A servir avec un mélange de mâche et de roquette et assaisonner à votre goût. Pour ma part j’ai choisi un mélange d’huile d’olive et d’huile de truffe avec du vinaigre balsamique de pomme.

Délice de macarons de printemps

 

(Cette recette nécessite un repos de 3 heures)

fraise-macaron

Ingrédients pour deux personnes

Fraises

– Framboises

– 50 cl de lait

– 2 gousses de vanille

– 3 jaunes d’œuf

– 50 g de sucre en poudre

– 4 ou 6 macarons au parfum de votre choix

– 1 branche de feuilles de menthe

– 1 jus de citron

Faire la crème anglaise. Laisser infuser la poudre de vanille dans le lait et le faire bouillir. Battre les œufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Mélanger cet appareil au lait et remettre à feu doux. Mélanger sans cesse pendant 10 minutes en faisant bien attention que le mélange ne se mette pas à bouillir. Réserver 3 heures minimum au réfrigérateur.

Préparer une soupe de fruits rouges à la menthe en mixant les fraises, la menthe, le citron, un peu de sucre et les framboises. (réserver quelques fruits pour la déco)

Dresser avec la soupe de fruits, la crème anglaise et les macarons. Décorer de quelques fraises et framboises.

 

Sortir de sa coquille

C’est ce qu’a fait le vilain p’tit canard et vous savez tous ce qu’il est devenu…

 

Pour un buffet et quatre propositions autour d’une fameuse coquille.

C’est le moment de libérer la perle qui est en vous, de côtoyer le corail, et de vous parer de nacre et de Saint-Jacques.

 

Saint-Jacques et chorizo

saint-jacques-chorizo

Ingrédients pour deux personnes

– 4 noix de Saint-Jacques avec ou sans corail

– 30 g de chorizo sans peau (pour La Peau d’ailleurs allez voir du côté d’Aurélie et Guillaume, les auteurs du livre du même nom)

– 20 g de chapelure

– Poivre fraichement pilonné

– Huile d’olive

 

Mixer le chorizo, la chapelure et le poivre. Passer au gril.

Faire chauffer un peu d’huile d’olive. Faire revenir 3 minutes de chaque côté et à feu vif les noix de Saint-Jacques.

Dresser en parsemant les saint-Jacques du croustillant de chorizo.

 

Saint-Jacques et sauce Chef toi-même

saint-jacques-vadouvan

Ingrédients pour deux personnes

– 4 noix de Saint-Jacques avec ou sans corail

– 1 verre (20cl) de vin rouge

– 1 verre de fumet de poisson

– 1 verre de fond de veau

– 1 cuil. à café de baie de Sichuan (On en trouve à la Contre étiquette)

– 10 cl de sauce soja

– 20 g de beurre

Faire réduire de moitié le vin rouge et le fumet de poisson. Ajouter la sauce soja et les baies de Sichuan puis le fond de veau et poursuivre la réduction jusqu’à consistance souhaitée. Il me restait environ 20 cl de sauce à la fin de la cuisson. Passer la sauce au chinois et réserver.

Faire chauffer un peu d’huile d’olive. Faire revenir 3 minutes de chaque côté et à feu vif les noix de Saint-Jacques.

Dresser avec la sauce.

Saint-Jacques et champagne vanillé

saint-jacques-champagne

Ingrédients pour deux personnes

– 4 noix de Saint-Jacques avec ou sans corail

– 20 cl de champagne

– 2 échalotes finement émincées

– 10 cl de crème liquide à 30% de matières grasses

– 1 demi cuillère à café de poudre de vanille

– Fleur de sel ou cristaux de sel maldon

– Poivre sauvage de Madagascar (voatsiperifery)

– Huile d’olive

Faire infuser la vanille dans le crème avec le poivre.  Faire revenir les échalotes dans l’huile d’olive. Déglacer au champagne et laisser réduire pendant 10 minutes. Ajouter la crème infusée et laisser chauffer encore 5 minutes.

Faire chauffer un peu d’huile d’olive. Faire revenir 3 minutes de chaque côté et à feu vif les noix de Saint-Jacques. Saupodrer de fleur de sel.

Dresser avec des asperges par exemple.

Saint-Jacques en nage coco

saint-jacques-coco

Ingrédients pour deux personnes

– 4 noix de Saint-Jacques avec ou sans corail

– 20 cl de lait de coco

– 1 demi cuil. à café de curcuma

– 1 doigt de gingembre frais

– 1 pointe de curry de Madras

– 1 pointe de coriandre en poudre

– Fleur de sel

Dans une casserole, faire chauffer le lait de coco avec le curcuma, le gingembre coupé en petit morceau, le sel, le curry et la coriandre. Avec un fouet, émulsionner.

Faire chauffer un peu d’huile d’olive. Faire revenir 3 minutes de chaque côté et à feu vif les noix de Saint-Jacques.

Dresser en recouvrant d’émulsion coco les saint-Jacques et saupoudrer de fleur de sel.

 

 

 

Highlander*

N’ayez pas peur de l’entrée en matière et n’hésitez pas à entrer en résistance avec le plat 😉

Photo du projet photographique"Big Appetites" qui mélange grosse bouffe et petites personnes de l’américain Christopher Boffoli.

Photo du projet photographique »Big Appetites » qui mélange grosse bouffe et petites personnes de l’américain Christopher Boffoli.

Le blog de cuisine, le blog gastronomique, le blog culinaire… il y en a des millions sur la toile. Comment voulez-vous qu’on s’en sorte ?

Bon ok c’est bien d’avoir le choix, la variété c’est enrichissant et stimulant blablabla et puis c’est génial un univers (celui du net) où tout le monde peut s’exprimer, où tout le monde peut se montrer plus méchant qu’Orangina rouge, plus sympa que Candy, plus fou que Jim Carey…

Digressions : Mes références sont ce qu’elles sont, tout commentaire sur le côté « années 80 » sera sanctionné… Oui je suis née en 1973, oui en 1985 j’avais 12 ans et en 91 j’ai eu mon bac alors oui moi j’ai grandi avec Packman et « Shérif, fais moi peur ».
Ça c’est fait et on n’y reviendra pas.

Non mais sérieux, comment voulez-vous que je m’en sorte ? Y en a pas qui voudrait sortir,  justement pour me laisser un peu de place… en fait vous ne voulez pas tous sortir…aller quoi ne soyez pas égoïste et allez exercer votre super talent d’auteur « cuisinateur » « photographieur » dans d’autres sphères.

Je vous le dis, il ne peut en rester qu’un* et ce sera moi AHAHAH !

Attention, y a du lourd là 😉

Pourquoi ce cri et cette tranche de bizarroïde ? Parce que j’aime ça voyons !

Et puis aussi parce que c’est vrai quoi, il y a tellement de blog de cuisine géniaux, sublimes, avec du génie même pour certains que la concurrence est dur dans la quête de trafic. Du coup je m’suis dis « Pourquoi pas un p’tit tacle blogoculinaresque » juste histoire d’en faire tomber quelques uns dans les marches pour qu’ils se pètent la souris, l’écran et la source du don (en cuisine j’entends). Bon ok j’suis trop méchante, je sors.

Tout ça parce que Cheftoimême va faire une PAUSE, sortir un peu de la blablaMiammiamSphère pendant quelques mois...

mais je ne m’inquiète pas pour vous 😉 et vous invite à (re)découvrir mes recettes sur le blog et sur Les Recettes de Chef toi-même

Et aussi allez donc vous abreuver de bonnes assiettes et de bons vins* chez mes amis :

No wine is innocent

Happy food for kids

Archifood

Ma cuisine et vous

Vin de presse

Rêveries culinaires

Du morgon dans les veines

Une végétarienne presque parfaite

L’eau à la bouche

La Francesa aux fourneaux

Oenos

Marine en cuisine

La pintade aixoise

Tortore

Ô my goût

Le blog de Jacques Berthomeau

Catherine cuisine

Les recettes de Joséphine

… et tant d’autres… j’vous avez prévenu… véritable corne d’abondance 😉

Et avec tout ça, un p’tit serrement de pince pour vous dire à bientôt…

L’inspiration (Le livre des Éditions Jean Paul rocher)

Photo-i-phone 002

Photo-i-phone 003

Photo-i-phone 005

Risotto aux fruits de mer

 

risotto-merIngrédients

– 200 g de riz spécial « risotto »

Optez pour le riz Carnaroli (Le roi des riz). Il garantit un risotto inratable grâce à un bon équilibre entre une bonne capacité d’absorption et une perte d’amidon relativement faible durant la cuisson.

– 1 litre d’eau et 2 cubes de bouillons de poule (préférez la version bio)

– 20 cl de vin blanc sec

– Un bonne douzaine d’écrevisses

– Un bonne douzaine de crevettes

– Un bonne douzaine de coques

– Un bonne douzaine de moules

– Un oignon émincé + 1 oignon pour le bouillon

– Une carotte

– 80 g de parmesan râpé

– 50 g de beurre doux

– Un bouquet garni

 

Préparez un bouillon en mettant les carapaces des crevettes, des écrevisses, un bouquet garni, l’oignon pelé, la carotte. Llaisser cuir pendant 30 minutes. Salez et réservez.

Dans une casserole, faites fondre la moitié du beurre et faites cuire l’oignon jusqu’à ce qu’il soit translucide et moelleux.

Ajoutez le riz (surtout ne pas le rincer au préalable). Bien mélanger sur feu doux une ou deux minutes.

Déglacez au vin blanc. Laissez le riz s’imprégner.

Versez une louche de bouillon de fruits de mer  sur le riz et laissez mijoter à feu doux tout en mélangeant jusqu’à absorption complète puis répéter l’opération jusqu’à ce que le riz soit cuit (ferme sans être croquant et fondant à l’intérieur).

Retirez du feu et incorporez le reste du beurre tout en mélangeant puis le parmesan. Servez !

– –

A très bientôt 😉

 
* Film de Russell Mulcahy avec Christophe Lambert et Sean ConneryConnor Macleod est un immortel. Il traverse les Ages depuis l’Écosse de 1536. Il affronte dans des luttes sans merci d’autres immortels pour remporter Le Prix. Il ne peut en rester qu’un.
 

* L’abus d’alcool est dangereux pour la santé.

Tu sais ce qu’elle te dit la pistache !

Petite histoire de pistache

Apéro pistache : Je l’utilise lorsque je veux signifier que je vais servir un apéro simple avec du grignotage dans des bols.

T’as une tâche… Pistache : S’accompagne d’une pichenette sur le nez… surtout quand j’avais 7 ans.

Se prendre une pistache :  Quand tu te sens ivre pour ne pas dire complètement b*** c’est que tu t’es pris une pistache.

Je t’le dis cash pistache : comme pour dire illico presto… expression du genre « cool Raoul »

Vous connaissez l’effet papillon mais connaissez-vous l' »Effet pistache » ?

« Des universitaires américains ont montré que lorsque les gens mangent des pistaches, la vue des coques vides agit comme un rappel visuel du nombre déjà consommé. » * Du coup, ils mangent moins et consomment moins de calories…

« Tous les évènements sont enchaînés dans le meilleur des mondes possibles : car enfin si vous n’aviez pas été chassé d’un beau château à grands coups de pieds dans le derrière pour l’amour de mademoiselle Cunégonde, si vous n’aviez pas été mis à l’inquisition, si vous n’aviez pas couru l’Amérique à pied, si vous n’aviez pas donné un bon coup d’épée au baron, si vous n’aviez pas perdu tous vos moutons du bon pays d’Eldorado, vous ne mangeriez pas ici des cédrats confits et des pistaches. — Cela est bien dit, répondit Candide, mais il faut cultiver notre jardin. »
Candide, ou l’Optimisme Voltaire
Moralité :
Si tu manges de la pistache c’est que t’es prêt à retomber en enfance, que les apéros te font pas peur, que tu fais attention à ta ligne et qu’en plus t’es prêt à « cultiver ton jardin ».

Ma touche pistache

Des petites merveilles trouvées chez RAP l’Épicerie :

  • Paté di pistacchio

Sur du pain avec une tomate séchée et des copeaux de parmesan…

pate-pistache

Toast à la pistache

toast-pistache

  • Le pesto de pistache

pesto

Sur du filet mignon nappage pistache et gratin Dauphinois

filet-mignon-pistache

Sur des pâtes avec un œuf mollet : la recette

pates-pesto-oeuf2

Les blogs à la pistache 

Pistache and Co

Les aventures de la pistache

La Pistache

American pistachio growers

* Source http://americanpistachios.fr/