Un menu pour deux SVP

Un samedi soir de grosse fatigue et pourtant t’as quand même envie de te la jouer chouette gueuleton.

Une envie et très peu de solution.

Solution 1 :

La livraison. Perso je n’ai pas encore trouvé de traiteur à la hauteur qui livre à la maison et pour le japonais ou la pizza je passe mon tour.
Ah si tout de même pour l’envie de sucre, à Paris (il existe peut-être la même chose voir mieux dans d’autres villes ? ) il y City cake.

Ok je fais de la pub. Mais là j’ai même pas honte et puis d’abord c’est bon la honte. Celle-là elle se livre même à la maison en compagnie de Conticini ou même de Popelini. Je l’ai testé deux fois sans douleur et c’est le bon compromis quand on n’a pas envie de se taper les lignes en couleur de la RATP.

Solution 2 :

Tu vas au resto mais ça c’était avant 😉 avant d’avoir un p´tit Loulou envolé depuis 20h au pays de Morphée… Non,non,non je t’entends déjà petit démon qui n’a pas encore goûté aux joies de la « parentalité », tu ne peux pas le laisser tout seul à la maison même s’il dort.
Passons

Solution 3 : le buffet
Ton traiteur italien à forcément ce qu’il te faut pour t’égayer le palais en finesse.

Ou

Buffet poisson avec saumon fumé, tarama, œufs de truite… Et pour les plus snob tu y ajoutes de la poutargue et du caviar et un doigts de Vodka

Solution 4 :

Tu fuck la fatigue et la vilaine fainéantise et tu cuisines.

Solution 4 validée pour un menu en 3 temps

Mille feuilles d’aubergine à ma façon

aubergine

Ingrédients pour deux

– 1 aubergine grillée et coupées en tranche

– 4 pétales de tomates séchées

– 1 boule de mozzarella di Buffala tranchées

– Quelques feuilles de basilic

– Une bonne huile d’olive

– 1 œuf battu

– Fleur de sel et poivre fraichement pilonné

Tremper les tranches dans l’œuf et faire revenir de chaque côté dans un peu d’huile.

Dresser en alternat une aubergine, de la mozzarella, des tomates séchées, du basilic. Terminer par une aubergine.

Pavé de thon façon rossini

thon-rossini

Ingrédients pour deux personnes

– 2 steak de thon

– 2 escalopes de foie gras

– 20 cl de porto

– 2 cuillère à café de fond e veau en poudre

– Fleur de sel et poivre fraichement pilonné

– Deux tranches de pain de mie revenus dans le beurre.

Faire cuir les escalopes de foie gras et réserver. Dans la poêle faire revenir 3 minutes de chaque côté le thon et réserver au chaud. Déglacer avec le porto, ajouter le fond de veau et laisser réduire jusqu’à épaississement. Dresser avec le pain, le thon, le foie gras et napper de sauce.

A servir avec un mélange de mâche et de roquette et assaisonner à votre goût. Pour ma part j’ai choisi un mélange d’huile d’olive et d’huile de truffe avec du vinaigre balsamique de pomme.

Délice de macarons de printemps

 

(Cette recette nécessite un repos de 3 heures)

fraise-macaron

Ingrédients pour deux personnes

Fraises

– Framboises

– 50 cl de lait

– 2 gousses de vanille

– 3 jaunes d’œuf

– 50 g de sucre en poudre

– 4 ou 6 macarons au parfum de votre choix

– 1 branche de feuilles de menthe

– 1 jus de citron

Faire la crème anglaise. Laisser infuser la poudre de vanille dans le lait et le faire bouillir. Battre les œufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Mélanger cet appareil au lait et remettre à feu doux. Mélanger sans cesse pendant 10 minutes en faisant bien attention que le mélange ne se mette pas à bouillir. Réserver 3 heures minimum au réfrigérateur.

Préparer une soupe de fruits rouges à la menthe en mixant les fraises, la menthe, le citron, un peu de sucre et les framboises. (réserver quelques fruits pour la déco)

Dresser avec la soupe de fruits, la crème anglaise et les macarons. Décorer de quelques fraises et framboises.

 

Publicités

Fastronomie : #épisode 6 (fin) Les ganaches

Proposition indécente : Voulez-vous… sortir un peu de l’exceptionnel et du génial ?

Tout a commencé ici

Les apéros : Fêta, feuilletés merguez, tartinade thon/harissa / tartine à la tomate, chorizo pané, écrasé d’avocat

Les entrées : Brushetta

Un plat : Escalope de poulet/fêta et tomates séchés / Petits plombs et veau à la vanille

Dessert

Ganache au chocolat noir

Ultra facile à réaliser.

Dans un récipient, coupez 100 g de chocolat à 70% de cacao en morceau. Faites chauffer 125 g de crème fraiche liquide à 35% de matière grasse (ne pas prendre de crème allégée, la ganache ne prendrait pas) jusqu’à ébullition. Versez la crème sur le chocolat et mélanger délicatement. Attendre 5 minutes et incorporez 16 g de beurre (sans le faire fondre avant, il doit fondre à la température du chocolat/crème pour garder son crémeux). Mélangez énergiquement puis laissez reposer au frais pendant 20 minutes minimum (plus on le laisse au frais, plus elle sera compacte).

Pour une ganache au chocolat blanc

Dans un récipient, coupez 200 g de chocolat blanc en morceau. Faites chauffer une brique de crème fraiche liquide à 35% de matière grasse (ne pas prendre de crème allégée, la ganache ne prendrait pas) jusqu’à ébullition. Versez la crème sur le chocolat et mélanger délicatement.

Plus vous mettrez de chocolat plus la ganache sera compacte, pour une ganache liquide (type lait concentré sucré), mettez moins de chocolat. Laissez reposer au frais 2 h minimum.

Comment les utiliser ?

Ces deux préparations peuvent être utilisées en verrine avec des fruits, des biscuits, de la chantilly…

Pour le chocolat blanc, préférez un fruit à l’acidité bien marquée (fruits de la passion, framboise, groseilles, lemon curd…).

Ganache chocolat blanc et pulpe de fruits de la passion

Ganache chocolat blanc et pulpe de fruits de la passion

Vous pouvez aussi utiliser la ganache au chocolat en fond de tarte, pour réunir deux biscuits, pour de macarons.

ganache

Pour la photo c’est un mélange de ganache au chocolat blanc et de chocolat noir et de la pulpe de fruits de la passion agrémenté de chantilly maison à la vanille.

A suivre

Regardez-moi dans les œufs

Hahaha elle est nulle celle-là… mais bon, même pas mal…

Tuer dans l’œuf

« Hasta la vista petit poussin »

Oui, je sais c’est cruel mais pas la peine de se la jouer effarouché, tous ceux qui mangent des œufs savent que sans leur intervention, l’œuf aurait fait la poule…

Pâques et ses œufs c’est la fête dans les poulaillers français. Alors lâchez-vous et faites des œufs à toutes les sauces.

L’Œuf en meurette de Patrick Bertron, Chef du Relais Bernard Loiseau a Saulieu sur You Tube

L’œuf à la coque et ses mouillettes

Au chorizo dans son nid

Spaghettis chorizo et jambon de bayonne

Au fromage

ouef-coque-mouillette

Au beurre

oeuf-coque-risotto

L’œuf pané de Cyril Lignac

La recette ici

Qui vole un œuf, vole un bœuf !

Je ne sais pas ce qui s’est passé mais la recette et la photo à suivre sont victimes d’un hold up collectif !

On les trouve à l’identique chez Madame Figaro, sur Le sucre.com, ou encore sur cuisine.notrefamille.com et sur 750g et encore sur doctissimo, chez Magicmaman, chez Marie-Claire idée, chez Lutins du vexin, chez Cookissime… je m’arrête là, ça devient ridicule… !

Qui est le propriétaire ?Qui est le propriétaire ?Qui est le propriétaire ?Qui est le propriétaire ?Qui est le propriétaire ?

Qui est le propriétaire ?

Peut-être aussi que la recette à suivre est libre de droit avec sa photo. J’ai cru comprendre qu’il existe des banques de données de recettes (qui j’imagine payantes) dans lesquelles certains mag et livres piochent. C’est peut-être le cas pour cette recette et sa photo

Quand même, c’est à se demander qui est arrivé le premier… l’œuf ou la poule !?

Mais à qui appartiennent cette photo et cette recette ?!!!

Si l’auteur se reconnaît, qu’il n’hésite pas à se faire connaitre car c’est une belle idée… C’est con de ne pas pouvoir rendre à César ce qui lui appartient.

Passons et allons à l’essentiel… manger !

En qui me concerne je tente la recette ce week end pour une photo Chef toi-même et je la modifie en vous proposant de remplacer le lait entier par du lait concentré sucré ou du chocolat blanc fondu, on enlève donc le sucre dans la préparation et on prendra du sucre cristallisé pour la déco, pourquoi pas ajouter de l’essence de rose ?…

Je me lance comme ça et je vous dirai…

Ingrédients

– 2 paquets de biscuits roses de Reims (350g)

– 30g de sucre cristal

– 200g de beurre mou

– 4 jaunes d’œufs

– 4 c à s de lait concentré sucré ou 50g de chocolat blanc fondu

– 1 c à c de vanille en poudre

– Facultatif : quelques gouttes d’essence de rose

Réduire tous les biscuits roses en poudre fine au robot (en réserver un peu pour le décor). Ajouter le beurre ramolli à température ambiante, les jaunes d’œufs, le lait et la vanille. Mixer à grande vitesse, jusqu’à obtention d’une pâte homogène. Ajouter la rose. Mélanger.

Prélever la pâte par cuillerées et la façonner en forme de petits œufs. Les rouler dans les biscuits roses en poudre et in peu de sucre cristal.

Allez regarder dans les œufs de la blogosphère culinaire

– Dans le nid douillé de La popotte de Didine

– Tout en mousse avec Françoise de Saveurs croisées

– L’œuf acidulé dans son nid avec Sam ‘Mijote

– Une coquille vanillée avec Cakes and Sweets

– Les jolies coquetteries de Fashion Cooking

– LaPure Gourmandise pour vous servir

… et d’autres…

Pour tous ceux qui préfèrent faire chauffer la carte bleue

Les œufs d’Hirsinger (Meilleur ouvrier de France, chocolatier, confiseur, chocolat vivant)

Chocolat Hirsinger, photo du site

Chocolat Hirsinger – photo du site

Les œufs de Patrick Roger

Oeuf en chocolat de Patrick Roger - Photo du site

Œuf en chocolat de Patrick Roger – Photo du site

Les œufs de Joséphine Vannier

Œuf en chocolat de Joséphine Vannier - Photo du site

Œuf en chocolat de Joséphine Vannier – Photo du site

Allez ! Bonnes fêtes les gourmands!

Des desserts pas très catholiques

Pétrissez-moi mon père parce que j’ai péché…

« Taillez-moi les hanches à la hache

J’ai trop mangé de chocolat »*

Me voilà, avec entre les mains, un livre.

 livre-dessert

Je le regarde, j’ai du violet plein les yeux, couleur de la repentance pour les luthériens, couleur de la pénitence selon le rite romain du concile de Trente à Vatican II ou couleur de la mort selon les prescriptions actuelles du missel romain.

Ce violet là m’attire moi et en plus il brille légèrement par la couleur de son titre rosé pétillant. Il me plait déjà, à croquer rien qu’à le regarder… authentique objet du péché !

Oublie la grâce divine et succombe au doux péché de la lecture gourmande de « Des desserts pas très catholiques » de Prosper Codaque aux Éditions de l’Épure.

Des desserts pas très catholiques

Ce livre te montre comme il est difficile de résister aux tentations de bouche. Il est malin et diablement efficace.

Il met en scène les péchés mortels des bonnes sœurs et des bons curés que l’église abrite.

Tu croiseras ainsi dans l’ombre sucrée d’un dessert bien béni, un parricide, un Dom Juan, un cambrioleur, un empoisonneur, un pyromane… C’est à travers l’histoire de ces déviants gourmands que l’auteur nous confesse leurs recettes sucrées.

Des desserts pas très catholiques

Oseras-tu croquer la nonnette empoisonnée de Sœur Patricia Petrova ?

Te risqueras-tu à caresser la Veuve Noire et récolter les baisers chocolat des sœurs Poissons ?

Succomberas-tu au fondant aphrodisiaque de Sœur Josepha ?

Si Dieu a un plan pour chacun de nous, ses serviteurs auront les maux de la faim !

En ce que me concerne, je m’en vais faire de ma bible cet ouvrage et vous sermonnerai de quelques desserts testés !

Prosper Codaque, auteur, photographe/plasticien

– « Des desserts pas très catholiques », Éditions de l’Épure, 2013

– « L’Album du chat – Comment épater son chat ou les exercices et pirouettes de séduction pour mater son matou » (recettes de sushi pour chats), Tana Éditions, 2004

https://i1.wp.com/multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/6/3/8/9782845671836.jpg

– Sous le nom de Nino Cavallo, « Les truands se mettent à table » aux Éditions Fizzi, 2007

https://i1.wp.com/multimedia.fnac.com/multimedia/FR/Images_Produits/FR/fnac.com/Visual_Principal_340/5/5/0/9782353360055.jpg

– Expo Galerie Art & Architecture Paris, « Les boulettes de vie »

*"La femme chocolat" d’Olivia Ruiz

Menu autour de l’huile d’olive

Autour de l'huile d'olive : Toutes les recettes sont pour deux personnes
  • Tuiles au parmesan et compotée de tomates et de poivron

Tuile au parmesan et émulsion de tomate huile d’olive

– 4 cuillères à café de Parmesan en poudre (2 tuiles par personne)

– 1 poivron

– 4 tomates

– 1 échalote

–  1 petite boite de concentré de tomate

– Origan

– Huile d’olive

– Quelques tranches de bacon ou selon les goût jambon fumé

– Un poignée d’olives noires

– Sel et poivre en grain

Faites cuir au four à 200 ° le poivron jusqu’à ce que la peau soit grillée. Placez-le dans un sac en plastique et réservez.

Pendant ce temps…

  • Préparez quelques tuiles de parmesan.

Chauffez une poêle à blanc, versez une cuillère à café de parmesan, aplatissez de sorte à former un disque et laissez fondre. Répétez l’opération autant de fois que nécessaire. Lorsque des petites bulles apparaissent, retirez la poêle du feu et déposez les tuiles sur du papier sulfurisé et réservez.

  • Préparez les tomates

Dans une casserole,  faites revenir les échalotes dans un peu d’huile d’olive, ajoutez les tomates coupées en dés, la boite de concentré de tomate, l’origan. Laissez mijoter et réduire environ 1/2 heure.

Pelez le poivron en le passant sous l’eau froide, enlevez les pépins et coupez-le en lamelles.

Ajoutez-le à la préparation de tomate, salez, poivrez au moulin et laissez encore mijoter 5 minutes (ajoutez un peu d’eau si nécessaire).

Dressez.

Une tuile, une cuillère de préparation tomates/poivron, une tranche de bacon grillé et quelques olives noires tranchées. Arrosez d’huile d’olive

  • Crevettes et asperges et sa réduction de carotte huile d’olive

– 10 crevettes

– 25 cl de jus de carottes

– 2 cuillères à soupe d’huile d’olive

– Poivre (choisissez un poivre en grain que vous passerez au moulin au dernier moment). Pour cette recette j’ai choisi le voatsiperifery que l’on peut trouver ou )

– Une dizaine de pointes d’asperge

– Quelques copeaux de parmesan

  • La réduction de carottes/huile d’olive

Dans une casserole, versez le jus de carotte et le poivre et laissez réduire pendant 15 minutes à feu doux

Pendant ce temps, faites cuire les pointes d’asperge dans l’eau bouillante salée pendant 7 minutes puis égouttez-les et passez-les sous l’eau froide. Réservez

Arrêtez la cuisson de la réduction de carottes.

Faites revenir rapidement les crevettes dans un peu d’huile d’olive.

Ajoutez 2 cuillères à soupe d’huile d’olive à la réduction de carottes.

Dressez. Déposez vos crevettes, assaisonnez de la réduction, déposez les asperges (si nécessaire repassez-les très rapidement dans l’eau bouillante) et parsemez de copeau de parmesan. Salez et poivrez les asperges si nécessaire.

– Huile d’olive

– Coriandre

– 5 coquilles par personne

– 4 carottes

– 4 navets

– 1 poireau

– 30 cl de bouillon de légumes

– 1 cuillère à soupe de sucre en poudre

  • Préparer les glaçons

Faites frémir l’huile d’olive à feu doux, hors du feu ajoutez quelques brins de coriandre. Verser cette préparation dans le bac à glaçon et mettez au congélateur.

  • Préparation des légumes

Dans une cocotte, versez un peu d’huile d’olive et déposez vos légumes préalablement épluchés, lavés et découpés. Mélangez à feu vif pendant 3 minutes, parsemez de sucre. Versez le bouillon et baissez le feu, laissez mijotez entre 5 et 10 minutes à couvert. Enlevez le couvercle et laissez cuire encore jusqu’à évaporation complète, le fond de la cocotte doit avoir caramélisé quand vous stoppez la cuisson.

  • Les coquilles

Poêlez les coquilles 3 minutes de chaque côté.

Dressez en déposant un glaçon d’huile d’olive juste avant de servir.

– 1 yaourt nature (à conserver comme outil de mesure)

– 4 gros abricots

– 2 pots de farine

– 1 pot d’amandes en poudre

– 1 pot de sucre

– 2 œufs

– 1/2 pot d’huile d’olive goût intense

– 1/2 sachet de levure chimique

– 1 gousse de vanille

Préchauffez le four à 180°C.

Mélangez la farine, le sucre, les amandes et la levure. Ajoutez ensuite les œufs, le yaourt, l’extrait de vanille et l’huile d’olive. La pâte doit être homogène.

Choisir des petits moules individuels dont le fond est de la grosseur des abricots, les beurrer.

Coupez les abricots en deux puis les poser face coupée au fond des moules.

Recouvrez de pâte.

Enfournez pendant 10 à 20 minutes, la pâte doit être bien dorée.

Vérifiez avec la pointe d’un couteau si vos gâteaux sont cuits, la pâte ne doit pas coller à la lame.

Démoulez délicatement, saupoudrez avec un peu de sucre et passer le chalumeau pour caraméliser l’abricot.

Embrochez le Drappier !

Des épices, des bulles et quelques fleurs…

Pour ce faire il vous faut :

Une bouteille de champagne

Le blanc de blanc Brut de Drappier s’y prête bien. Des bulles qui vous emmènent en ballade à travers toutes les saisons. Sa fraicheur est une rencontre avec l’hiver, en bouche c’est une fleur et au palais c’est une finale dans une forêt en automne.

Des brochettes

  • Poulet à la réunionnaise

Ingrédients (pour 3 escalopes)

– 3 Escalopes de poulet coupées en morceau (pour faire les brochettes)

La marinade

– 10 cl de rhum brun

– 5 cl de sauce de soja

– 2 citrons verts pressés

– 2 ou 3 zestes

– 2 ou 3 oignons nouveaux avec le vert

– 3 piments

– 1 petit morceau de gingembre frais (ou déshydraté)

– Sel

Pour la finition

–         Lait de coco

–         Noix de coco rapé

Dans un sac de type congélation mettre tous les ingrédients, bien mélanger et réserver au frais.

Avant de les cuire, égoutter le poulet et réserver la sauce (ça pourra te servir avant de servir pour arroser tes brochettes).

Façonner les brochettes (cette opération peut avoir lieu après cuisson si tu utilises de longs pics)

Cuire dans une poêle avec un peu d’huile d’olive puis ajouter un mélange lait de coco /sel / poivre jusqu’à évaporation.

Au moment de servir, saupoudrer de noix de coco.

  • Poulet façon tajine

Ingrédients (pour 3 escalopes)

– 3 Escalopes de poulet coupées en morceau (pour faire les brochettes)

La marinade

–         3 citrons pressés

–         1 demi cuil. à café de coriandre moulu

–         1 demi cuil. à café de curcuma (important pour la couleur orangée aussi)

–         1 pincé de cumin

–         1 échalote émincée

–         1 petite gousse d’ail écrasée

–         Sel

Pour façonner les brochettes

–         Quelques abricots secs

–         Des olives vertes dénoyautées

Dans un sac de type congélation mettre tous les ingrédients, bien mélanger et réserver au frais.

Avant de les cuire, égoutter le poulet et réserver la sauce (ça pourra te servir avant de servir pour arroser tes brochettes).

Cuire dans une poêle avec un peu d’huile d’olive et saler.

Enlever le poulet et faire dorer légèrement les abricots, éteindre le feu et verser quelques olives afin de les imprégner du goût

Monter les brochettes en alternant 1 morceau d’abricot, le poulet, une olive…

  • Poulet à l’indienne

Utiliser une pâte tandoori ou curry.

Couper des morceaux de poulet paner les morceaux de tandoori.

Pour réchauffer arroser d’un filet d’huile d’olive.

Un dessert

  • Panna cotta au chocolat blanc et à la violette et à la rose

Ingrédients pour 4 personnes :

– 50 cl de crème fleurette

– 50 g de sucre en poudre

– 50 g de chocolat blanc rappé

– 1 gousse de vanille (ou 1 cuillerée à soupe d’extrait de vanille liquide)

– 2 grammes d’agar agar en poudre

– De la violette cristallisée (on en trouve )

– Des roses en éclats cristallisées (on en trouve aussi )

Coupez la gousse de vanille en deux dans le sens de la longueur et grattez les grains qui se trouvent à l’intérieur, avec la lame d’un couteau.

Versez la crème fleurette, le lait, le sucre, l’agar agar, les grains de vanille (ou l’extrait de vanille) et le chocolat dans une casserole, mélangez et faites chauffer tout en remuant à l’aide d’un fouet (le mélange doit être homogène)..

Quand le mélange bout, continuez à laisser cuire quelques secondes en remuant.

Retirez la casserole du feu, ôtez la gousse de vanille, versez la panna cotta dans des coupelles ou dans des moules. Laissez refroidir (et figer) à température ambiante.

Quand la panna cotta est froide, couvrez-la de film alimentaire et gardez-la au réfrigérateur avant de la déguster. Au moment de servir parsemez de fleur cristallisées.

On ira tous… en Enfer bien sûr !

Les bons ingrédients pour ne pas se louper et débarquer tout droit dans les bras, ou plutôt aux pieds de Lucifer…

 

  • Une rime

Pour se damner six pieds sous terre invitez Lucifer à venir prendre un dessert.

  • Un pêché

La gourmandise

  • Une couleur

Le vert, couleur hautement maléfique longtemps associée au diable et pour l’occasion ce sera la pistache

  • Le feu, la flamme

 Le chalumeau

 La recette

La crème brulée à la pistache

(à préparer à l’avance, 2 heures de pose au réfrigérateur et 2 heures de cuisson)

– 25 cl de crème fraiche liquide à 30% de matières grasses

– 25 cl de lait entier

– 1 cuillère à soupe de crème de pistache

– 120 g de jaune d’œuf

– 80 g de sucre

– 100 g de cassonade

– 50 g de pistaches décortiquées pour la décoration

Dans une casserole, portez doucement à ébullition la crème, le lait et la crème de pistache.

Battez le jaune d’œuf avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

Délayer avec le lait.

Laissez reposer 2 heures au réfrigérateur

Préchauffez le four à 90 ° et faire cuir les pots de crème 2 heures.

Au moment de servir, répartissez la surface des crèmes de cassonade et caramélisez-les au chalumeau ou en position grille du four.

Décorez avec quelques pistaches.

Avec ce shoot de sucre, vous allez vous y plaire… En Enfer !